Baromètre 2021 de la consommation d’électricité verte en France

Baromètre 2021 de la consommation d’électricité verte en France

Baromètre 2021 de la consommation d’électricité verte en France

Il est tout beau, il est tout chaud, le Baromètre 2021 (et pas n’importe lequel puisque c’est le nôtre !) de la consommation d’électricité verte en France vient de sortir. Cette année encore, pendant plusieurs mois, nous avons listé, consulté, recensé et compilé toutes les grandes entreprises et collectivités qui consomment de l’électricité verte sur le sol français. Spoiler alert : le chiffre a augmenté par rapport à l’année dernière !
Alors, on en est où de la conso verte ?

L’impact de notre consommation électrique

De 35% en 2019 à 33% cette année, la production d’électricité continue de représenter une part non négligeable des émissions de CO2 en Europe. Et pour cause : le charbon reste encore et toujours la première source fossile exploitée pour produire l’électricité. Elle n’en demeure pas moins la plus polluante (= 1,060 kg de CO2 eq émis dans l’atmosphère par kWh produit). A noter que l’exploitation du charbon – et des énergies fossiles en général – pollue l’ensemble du mix électrique européen, partagé de tous. Notre mix français est donc également impacté.

Côté français justement, un foyer moyen consomme chaque année l’équivalent de 4,6 MWh d’électricité par an, ce qui est similaire à l’année précédente. Cette consommation a représenté la même année près de 245kg de CO2 émis dans l’atmosphère.

Emissions de CO2 générées par la consommation électrique des foyers

👉 Retrouvez le Baromètre 2021

 

La France consomme peu d’électricité verte

70% des Français se disent favorables à la consommation d’électricité verte, ce qui est une vraie bonne nouvelle, puisqu’ils étaient 61% l’année dernière.

Ceci dit, être favorable, c’est bien, mais passer à l’action, c’est mieux ! Et là, nous sommes encore loin du compte, puisque nous ne sommes que 10,9% à consommer volontairement vert (soit 48,5 TWh). Oui, c’est encore très peu, surtout lorsque l’on sait que la moyenne européenne s’élève à 26%, et que la France se classe au 19ème rang sur 32 pays. Les meilleurs élèves européens ont réussi à atteindre des taux de consommation volontaire assez spectaculaires, à l’image de l’Autriche (98,04%), du Luxembourg (90,60%) et de l’Irlande (88,67%).

la france est un frein à la transition énergétique européenne

👉 Retrouvez le Baromètre 2021

Notons également que la France demeure un frein à la transition énergétique européenne. Alors qu’elle représente à elle seule 15% de la consommation d’électricité (totale) européenne, elle n’en représente cependant que 6% en matière de consommation volontaire d’électricité verte. En clair ? Nous représentons un potentiel encore inexploité de consommation d’électricité d’origine renouvelable, qui pourrait booster considérablement le développement des énergies vertes et notre transition énergétique.

la france est un fort potentiel pour la transition énergétique

👉 Retrouvez le Baromètre 2021

Nous exportons nos Garanties d’Origine

Nous l’évoquions déjà dans notre dernier Baromètre la Garantie d’Origine (GO) est le seul outil légal de traçabilité,  de l’électricité verte en Europe. Elle donne au consommateur le pouvoir de choisir l’origine de l’électricité qui va circuler dans le réseau (et arriver à la maison !). En choisissant de consommer volontairement de l’électricité verte – donc en augmentant la demande de GO, le consommateur exerce une pression économique en faveur des énergies renouvelables. A grande échelle, le scénario serait le suivant : face à une hausse de la demande de GO, les producteurs d’électricité seraient contraints d’investir dans le développement et/ou la construction de moyens de production exploitant les énergies vertes. Ces dernières occuperaient davantage de place dans le mix électrique européen au détriment des énergies fossiles, en particulier du charbon.

Si l’on se recentre sur la France, nous mettons en avant dans le Baromètre que celle-ci exporte une grande partie de ses GO, faute de demande nationale. En effet, sur 77,4 TWh de GO émises en 2019, 35 TWh ont été exportés vers chez nos voisins européens, soit près de la moitié !

la garantie d'origine comme moyen de développement des énergies renouvelables

👉 Retrouvez le Baromètre 2021

La consommation verte des entreprises en France

Durant nos recherches, nous avons également recensé les grandes entreprises et collectivités qui exercent une activité sur notre sol (on parle bien d’entreprises françaises et étrangères). 539 entités qui représentent aujourd’hui une consommation totale annuelle de 188,39 TWh soit environ 40% de la consommation d’électricité en France. Parmi elles, 138 consomment de l’électricité d’origine renouvelable de manière significative et 110 ont atteint les 100% de consommation verte (soit 17,30 TWh).

Baromètre 2021 QuiEstVert, recensement des entreprises vertes

👉 Retrouvez le Baromètre 2021

Cette année encore, nous avons regroupé les entreprises étudiées par secteur d’activité.

  • Les industries : sur 186 entreprises étudiées, 31 consomment de l’électricité verte et 24 ont atteint 100% de consommation.
  • Les entreprises de services et de grande distribution : sur 184 entreprises étudiées, 70 consomment de l’électricité verte et 53 se sont engagées à consommer une électricité 100% d’origine renouvelable.
  • Les collectivités et services d’Etat : sur 169 entités recensées, 37 consomment de l’électricité verte.

consommation d'électricité des entreprises en france

Cette année, Lyon a fait une très belle entrée dans notre Baromètre ! En effet, la ville consomme 100% d’électricité verte depuis 2018, la plaçant à la seconde place du podium des collectivités et administrations, par ordre de volume consommé. Notons également ses efforts pour privilégier les énergies renouvelables pour l’ensemble des énergies consommées (gaz, réseau de chaleur, etc.), passant de 21 % à plus de 30 % de sa consommation annuelle.

👉 Retrouvez le Baromètre 2021

Ce que l’on retient de ce Baromètre

Par leurs choix de consommation électrique, les entreprises et collectivités jouent un rôle déterminant dans le développement des énergies renouvelables. Non seulement en raison de leur volume de consommation, mais aussi pour l’influence d’un tel choix auprès des parties prenantes (clients, partenaires et même concurrents), les poussants elles-mêmes à consommer de l’électricité verte.

Néanmoins, comme expliqué clairement dans le Baromètre, la consommation verte reste timide dans notre pays. Les raisons qui expliquent cette tendance sont sensiblement les mêmes que celles évoquées dans notre dernière édition :

  • Une ouverture du marché à la concurrence qui s’est faite tardivement, et qui laisse encore peu de place à l’information quant aux nouvelles offres, dont les offres vertes
  • Du côté des entreprises (déjà consommatrices ou désireuses de le devenir), une peur du bad buzz et d’accusation de greenwashing si elles communiquaient ouvertement sur leurs engagements.

l'appel de QuiEstVert pour le développement des énergies renouvelables

Pourtant, une hausse de la consommation d’électricité d’origine renouvelable, associée au mécanisme des Garanties d’Origine, aurait un impact puissant sur la transition énergétique française et européenne. C’est pourquoi nous, QuiEstVert, lançons un appel aux acteurs du marché :

  • aux entreprises et organismes qui soutiennent la démarche de consommation d’électricité d’origine renouvelable pour sensibiliser l’opinion publique
  • aux fournisseurs, investisseurs, décideurs pour qu’ils apportent davantage de transparence et d’information sur le fonctionnement du marché et les offres vertes.

 

👉 Retrouvez le Baromètre 2021 de la consommation d’électricité verte française par ici.
👉 Retrouvez l’infographie du Baromètre par là.

 

Vous pouvez aussi participer à la transition énergétique en partageant cet article !

Nos dernières publications 📰 

Les offres d'électricité passées au crible

Pour vous aider à trouver le fournisseur et l'offre qui vous correspond, nous avons développé un comparateur d'offres d'électricité basé sur l'origine de l'électricité. Retrouvez toutes les offres disponibles en France triées en 3 catégories : électricité 100% verte française, électricité 100% verte européenne et électricité grise. Ainsi vous pouvez être certain du type d'électricité que vous choisissez !

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 13% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

Logo de QuiEstVert noir et vert

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

 🧰

On facilite à tous le changement vers une offre d'électricité verte.

Utiliser notre comparateur.

On explique comment l'électricité verte fonctionne vraiment.

Consulter nos dossiers.

🌍

On remet l'électricité au centre des questions environnementales.

Lire notre plaidoyer.

Méthodologie de classement des offres du comparateur

Méthodologie de classement des offres du comparateur

Méthodologie de classement des offres du comparateur

Mis à jour le 20/07/2021
QuiEstVert catégorise les offres d’électricité en France en analysant le mix énergétique choisi par les fournisseurs selon les technologies et origines géographiques. Les émissions de gaz à effet de serre qu’elles occasionnent sont également calculées.

Le mix énergétique des offres d’électricité

Une offre est dite verte si le fournisseur propose une électricité produite avec 100% d’énergies renouvelables. Afin de déterminer légalement l’origine de l’électricité produite, le fournisseur doit associer le même volume de Garanties d’Origine (GO) que de volume d’électricité utilisé par ses clients.

La Garantie d’Origine est un document électronique constituant l’unique preuve légale en Europe de l’origine de l’électricité consommée. Elle est le seul outil de traçabilité de l’électricité de source renouvelable [1].

Si le fournisseur choisit de fournir une offre ne traçant pas son électricité avec des Garanties d’Origine, l’origine du mix est déterminée par le mix résiduel calculé par EEX (anciennement Powernext) [2].

La classification des offres d’électricité

Nous classons les offres d’électricité en trois catégories.

  • Offres vertes françaises : Ce sont les offres d’électricité verte totalement associées à des GO issues des centrales de production d’électricité renouvelable installées en France.
  • Offres vertes européennes : Ce sont les offres d’électricité verte totalement associées à des GO issues des centrales de production d’électricité renouvelable installées en Europe.
  • Offres grises : Ce sont des offres qui ne tracent pas l’électricité, et qui sont alimentées par le mix résiduel français ou des offres qui ne proposent de l’électricité d’origine renouvelable qu’en option.

Pour chacune des offres vertes, nous précisons la source et la zone de provenance de la GO :

  • Technologie : hydraulique, photovoltaïque, éolien, biomasse, thermique ou autre renouvelable.
  • Localisation : France ou Europe.

Quant aux offres grises, leurs sources correspondent à celle du mix résiduel. Celui-ci est la part de chaque source (nucléaire, fossile et renouvelable) dans l’électricité lorsque le fournisseur n’utilise pas de GO. Ce mix est calculé chaque année par Powernext, le teneur de registre de GO en France.

Cette classification en 3 types d’offres a été choisie car en raison de la construction d’un réseau européen dense et en raison de l’élaboration d’un marché intérieur européen. Ainsi cette catégorisation montre que le consommateur d’électricité a un impact à l’échelle de l’Europe.

Afin d’agir il peut choisir une offre d’électricité d’un fournisseur qui choisit de tracer l’origine de l’électricité en utilisant des Garanties d’Origine provenant de moyens de production respectant davantage l’environnement et permettant une plus grande indépendance énergétique du pays. Plus l’utilisation de GO est importante, plus les énergies renouvelables peuvent se développer. Une offre d’électricité couverte à 100% par l’utilisation de GO européennes est donc vertueuse. Une offre d’électricité couverte à 100% par l’utilisation de GO françaises est davantage vertueuse pour des raisons économiques. Plus la demande est concentrée sur une catégorie de GO, plus sa valeur permet le développement des énergies renouvelables.

Calcul de l’impact environnemental de chaque offre.

L’électricité est considérée comme une énergie secondaire car il est nécessaire d’utiliser une énergie primaire (renouvelable, nucléaire ou fossile) qui est convertie en électricité pour être transportée. L’impact environnemental est celui lié à l’analyse cycle de vie, c’est-à-dire prenant en compte les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées : 

  • A l’extraction du combustible utilisé pour la production d’électricité (scope 3);
  • A la construction, l’utilisation et le démantèlement des centrales de production d’électricité (scope 3) ;
  • A la production d’électricité (scope 2);

Selon le standard du GHG Protocol, une part des émissions de GES correspond au scope 2 (utilisation directe d’énergie secondaire) et une autre part au scope 3 (utilisation indirecte d’énergie).

bilan carbone les différents scope
Explication des différents scopes d’un bilan carbone.

Le facteur d’émission de l’électricité tracée avec des GO est déterminé par les facteurs d’émissions de GES de la base carbone de l’ADEME[3].

A noter que si l’utilisation d’une GO engendre comptablement un facteur d’émission de GES sur le scope 2 de 0g/kWh, il reste un facteur lié au scope 3 pour les énergies renouvelables.

 

Renouvelables Nucléaire Fossile Total
Non spécifié Solaire Eolien  Hydro Géo
thermie
 Bio
masse
Nucléaire Non spécifié Lignite Charbon Gas Pétrole
Pourcentage de chaque filière dans le mix résiduel 0% 2,61% 6,21% 1,00% 0,03% 0% 78,39% 0% 0% 0,86% 9,92% 0,97% 100,00%
Facteur d’émission en g CO2 e / kWh 55 14,1 6 45 24,00 6 1060 418 730
Facteur d’émission dans le mix résiduel en g CO2 e /kWh 0 1,44 0,88 0,06 0 0 4,70 0 0 9,12 41,47 7,08 64,75

Facteurs d’émission de CO2 de la production d’électricité en Analyse Cycle de Vie par technologie en France en 2020 – Sources : AIB & ADEME.

NB : Le facteur d’émission de la biomasse a été déterminé avec les données EEX et de l’ADEME. Facteur d’émission de la biomasse = Somme des facteurs d’émission de chaque type de biomasse * la quantité de GO provenant de chaque type de biomasse utilisées en France.

La transparence

Un critère essentiel afin de déterminer la qualité environnementale d’une offre d’électricité est la transparence du fournisseur. C’est pour cette raison que QuiEstVert opte pour une méthodologie simple est compréhensive. Voici les axes de notre analyse :

  • Des critères explicables et mesurables : calcul du mix énergétique et de son impact environnemental (CO2 équivalent).
  • Analyse dissociée de chaque offre d’électricité afin de ne pas porter de jugement de valeur sur l’entité la proposant.
  • Une fiche fournisseur permettant de savoir clairement qui propose l’offre et à quel point il est transparent à propos de son offre d’électricité.

Les données utilisées pour la classification des offres d’électricité

Les données utilisées pour constituer le comparateur proviennent :

  • Bilan carbone de l’ADEME « Facteurs associés à la consommation directe d’énergie »
  • Du rapport de l’AIB « European Residual Mixes, Results of the calculation of Residual Mixes for the calendar year 2020 » ;
  • De la base carbone de l’ADEME « Bilan gaz à effet de serre» ;
  • Du journal des Energies Renouvelable de Observ’ER « Les offres d’électricité verte » ;
  • Du comparateur du Médiateur National de l’Energie ;
  • Des sites internet des fournisseurs ;
  • Des réponses au questionnaire adressé aux fournisseurs d’électricité.

 

Sources :
[1] DIRECTIVE 2009/28/EC OF THE EUROPEAN PARLIAMENT AND OF THE COUNCIL of 23 April 2009
[2] EEX ; « EEX publie le mix résiduel français pour 2020 »
[3] https://www.bilans-ges.ademe.fr/fr/accueil/documentation-gene/index/page/Conventionnel

Vous pouvez aussi participer à la transition énergétique en partageant cet article !

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 13% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

Logo de QuiEstVert noir et vert

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

 🧰

On facilite à tous le changement vers une offre d'électricité verte.

Utiliser notre comparateur.

On explique comment l'électricité verte fonctionne vraiment.

Consulter nos dossiers.

🌍

On remet l'électricité au centre des questions environnementales.

Lire notre plaidoyer.

Baromètre 2020 de la consommation d’électricité verte en France

Baromètre 2020 de la consommation d’électricité verte en France

Baromètre 2020 de la consommation d’électricité verte en France

Mise jour le 21 mai 2021

Pour la 2ème année, QuiEstVert dévoile son baromètre de la consommation d’électricité verte en France. Pendant 3 mois, nous avons consulté, compilé et rassemblé les informations publiques fournies par les collectivités et grandes entreprises françaises, afin de recenser celles qui ont choisi de consommer une électricité de source renouvelable. Consommer de l’électricité verte, qu’est-ce que cela veut dire ? Quelle évolution de la consommation en France et en Europe ? Quels impacts en soutenant une consommation volontaire d’électricité verte ?

 

L’édition 2021 de notre Baromètre est disponible !

👉  A retrouver par ici  👈

 

Dans cet article, nous reprenons le Baromètre dans les grandes lignes :

 

Reprenons les bases : la consommation d’électricité pollue

La production d’électricité est aujourd’hui responsable de 35% des émissions de CO2 en Europe. Un chiffre qui donne à réfléchir, surtout lorsque l’on sait qu’il concerne chacun et chacune d’entre-nous. En effet, un foyer français consomme en moyenne 4,76 MWh d’électricité par an. Cette consommation ne représente pas moins de 253,3kg de CO2 émis et 10g de déchets nucléaires sur la même période. On vous laisse imaginer ce que cela peut donner à l’échelle de tout un pays.

La consommation d'électricité en France et en Europe émet du CO2

👉 Retrouvez le Baromètre 2020

 

Soutenir la consommation volontaire d’électricité verte

61% des Français sont aujourd’hui favorables à la souscription d’une offre d’électricité verte. Bonne nouvelle nous direz-vous, mais voilà : la consommation volontaire d’électricité de source renouvelable souffre aujourd’hui d’un manque de popularité et surtout de compréhension. En effet, en 2018, seulement 7,4% de la consommation d’électricité française était de source renouvelable (soit 35,1 TWh). Notons que la moyenne européenne est de 23%.

Quelle consommation d'électricité verte en europe et en france

👉 Retrouvez le Baromètre 2020

Consommer de l’électricité verte est un réel levier pour la transition énergétique. En effet, en faisant le choix de l’électricité verte, le consommateur affiche sa préférence pour les énergies renouvelables, ce qui incite au développement de celles-ci. Nous en avons récemment eu la preuve concrète, avec la création aux Pays-Bas de grands parcs éoliens en mer financés sans aucune subvention.

 

La Garantie d’Origine crée un cercle vertueux en faveur de la transition énergétique

En Europe et en France, la Garantie d’Origine est un document électronique et l’unique outil légal qui atteste que l’électricité consommée est bien d’origine renouvelable.

 « La Garantie d’Origine nous permet de choisir ce qui doit alimenter le réseau. En utilisant des Garanties d’Origine, le consommateur exerce une pression économique en faveur de la transition énergétique à l’échelle européenne. » soulignent Ivan DEBAY et Jean-Damien DUMAS, respectivement Président et Directeur opérationnel de l’association QuiEstVert.

L’accroissement de la demande de GO (nous parlons ici des consommateurs finaux), confronte les producteurs d’électricité à une demande en forte hausse. De ce fait, ils seront encouragés à investir dans de nouveaux moyens de production exploitant des énergies renouvelables.

La France ne fait pas encore figure de bon élève dans ce domaine. En effet, elle ne représente aujourd’hui que 5% de la consommation européenne d’électricité verte, quand elle en représente 15% pour la consommation totale d’électricité.

Marché et consommation de l'électricité en europe

👉 Retrouvez le Baromètre 2020

 

En France, la consommation d’électricité verte progresse

Durant nos recherches, nous avons également recensé les grandes entreprises et collectivités du pays. 539 entités qui représentent aujourd’hui une consommation totale annuelle de 188,39 TWh soit environ 40% de la consommation d’électricité en France. Parmi elles, 100 consomment de l’électricité d’origine renouvelable de manière significative et 74 ont atteint 100% de consommation d’électricité verte. Une consommation d’électricité verte cumulée estimée à 10,48 TWh.

Les entreprises qui consomment de l'électricité verte en france

👉 Retrouvez le Baromètre 2020

Les grandes entreprises et groupes ont été répertoriés par chiffre d’affaires.  Les collectivités sont les villes, les intercommunalités et les services de l’État qui souhaitent plus d’électricité verte consommée dans les bâtiments publics, les écoles, musées, parcs, etc. Parmi les grandes villes françaises consommant de l’électricité verte, figurent Paris, Lyon, Lille, Toulouse ou encore Montpellier. La ville de Paris a ainsi réduit ainsi son empreinte carbone de 17 790 tonnes de CO2 et son empreinte nucléaire de 702 kg de déchets nucléaires selon les facteurs d’émissions du réseau français calculé par l’AIB.

top 3 des entreprises et collectivités qui consomment de l'électricité verte

👉 Retrouvez le Baromètre 2020

Qu’il s’agisse des grandes entreprises ou des collectivités, la motivation première des acheteurs d’électricité verte est de répondre aux attentes de leurs parties prenantes qui sont de plus en plus concernées par les enjeux climatiques.

 

Il reste des progrès à accomplir…

Imposer plus de transparence sur le mix énergétique des offres d’électricité. C’est ce que l’association QuiEstVert tente de faire. Notre mission : sensibiliser et informer le grand public et les entreprises sur les avantages des énergies renouvelables et participer à démocratiser l’accès à la consommation volontaire d’électricité verte (hydraulique, solaire, éolienne, biomasse, géothermique). Notre but ultime : faire avancer la transition énergétique en France et en Europe. Nous aidons les consommateurs à trouver l’offre électrique la plus adaptée à leurs besoins et à leurs valeurs avec un comparateur des offres d’électricité en France.

 

👉 Retrouvez le Baromètre 2020 de la consommation d’électricité verte française par ici

👉 Pour retrouver l’infographie du Baromètre 2020 de la consommation d’électricité verte française, c’est par là

 

Vous pouvez aussi participer à la transition énergétique en partageant cet article !

Nos dernières publications 📰 

Les offres d'électricité passées au crible

Pour vous aider à trouver le fournisseur et l'offre qui vous correspond, nous avons développé un comparateur d'offres d'électricité basé sur l'origine de l'électricité. Retrouvez toutes les offres disponibles en France triées en 3 catégories : électricité 100% verte française, électricité 100% verte européenne et électricité grise. Ainsi vous pouvez être certain du type d'électricité que vous choisissez !

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 13% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

Logo de QuiEstVert noir et vert

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

 🧰

On facilite à tous le changement vers une offre d'électricité verte.

Utiliser notre comparateur.

On explique comment l'électricité verte fonctionne vraiment.

Consulter nos dossiers.

🌍

On remet l'électricité au centre des questions environnementales.

Lire notre plaidoyer.

Baromètre 2021 – Notre méthodologie

Baromètre 2021 – Notre méthodologie

Baromètre 2021 – Notre méthodologie

Mise à jour pour l’édition 2021

Ce document a pour objectif de décrire la méthodologie que nous avons utilisée pour définir les données présentes dans le Baromètre 2021 de la consommation d’électricité verte en France. Elle reprend ainsi les données utilisées pour le référencement des organisations mentionnées, celles utilisées pour calculer leur empreinte carbone, ainsi que les calculs réalisés pour déterminer les émissions de CO2 générées par notre consommation électrique.

Comment est définie l’origine de l’électricité consommée ?

Ce baromètre se base sur les déclarations publiques réalisées par les organismes concernés. Sont considérées comme consommatrices d’électricité de source renouvelable toutes les entreprises et collectivités l’ayant déclaré dans un rapport relatif à l’année concernée par l’étude (N-1), ou celles ayant déclaré publiquement que leur consommation d’électricité pour l’année en cours est d’origine renouvelable.

Dans le cas où le rapport annuel ou de développement durable d’une d’entité déjà référencée dans la dernière édition de notre baromètre n’a pas été mis à jour au moment de nos recherches, nous avons avons appliqué la procédure suivante :

  • nous avons maintenu l’organisation concernée dans cette nouvelle édition du baromètre ;
  • nous avons l’avons contactée pour obtenir des informations sur l’origine de sa consommation électrique, avec une relance en cas de non réponse ;
  • si au moment des recherches de la prochaine édition, nous ne trouvons toujours pas d’informations à jour, nous retirerons l’organisation en question de notre référencement.

Notons enfin que les entreprises présentes dans ce rapport sont exercent toute leur activité sur le territoire français, le siège social se situant ou non en France.

La Garantie d’Origine

Rappelons que la Garantie d’Origine (GO) est le seul instrument légal de traçabilité de l’électricité en France et en Europe, et que le fait de consommer de l’électricité de sources renouvelables implique d’utiliser des GO mentionnant la source d’énergie utilisée pour produire d’électricité consommée.

L’unité de la GO est le MWh. Une GO ne peut être utilisée qu’une seule fois et est transférable d’un pays à un autre. La consommation d’électricité verte dans un pays correspond donc à la quantité de GO utilisées dans ce pays. En référence à la méthode du GHG Protocol, une Garantie d’Origine est égale 0 émission [1] sur le scope 2, c’est-à-dire les émissions de CO2 liées à la combustion d’énergie due à la production de l’électricité.

Le mix résiduel

En cas d’absence d’utilisation de Garantie d’Origine, le consommateur doit considérer le mix résiduel calculé par le teneur de registre mandaté par l’Etat à savoir EEX, comme l’origine de son électricité.

Calcul l’empreinte en termes de gaz à effet de serre (GES)

Selon le GHG Protocol, organisme international responsable de l’élaboration de normes sur le calcul de l’empreinte carbone, les émissions de GES liées à la consommation d’électricité sont réparties entre le scope 2 (utilisation directe d’énergie secondaire) et le scope 3 (utilisation indirecte d’énergie). Le calcul prend en compte l’analyse cycle de vie (ACV). C’est-à-dire les émissions de carbone :

  • générées lors de la construction des moyens de production ;
  • générées lors de l’extraction, transport des combustibles utilisées lors de la production d’électricité ;
  • générées lors du démantèlement des moyens de production ;
  • générées par les pertes en ligne liées au transport et à la distribution d’électricité.

Répartition des émissions de GES

Source : ADEME

Cette étude utilise comme source l’ADEME [2] pour la détermination du facteur d’émissions de GES en ACV. En cas de traçage actif de l’électricité consommée par l’utilisation d’une GO, le facteur d’émission de la source d’énergie mentionné est retenu. En cas de traçage passif de l’électricité consommée par l’attribution de mix résiduel, le facteur d’émission des sources d’énergie composant ce mix est retenu au prorata de chacune des sources.

Estimation du facteur d’émission du mix résiduel en analyse du cycle de vie (ACV)

Estimation du facteur d'émission du mix résiduel en ACV

Sources : ADEME et AIB

Notons que le facteur d’émission de la biomasse a été déterminé en utilisant les données d’EEX et de l’ADEME. Celui des autres filières est directement donné par l’ADEME [3].

Formule d’estimation du facteur d’émission de la biomasse (cf. annexe pour le détail des calculs) :

Facteur d’émission de la biomasse = Somme des facteurs d’émission de chaque type de biomasse * la quantité de GO provenant de chaque type de biomasse utilisées en France 

Selon ce calcul, la consommation d’électricité non renouvelable en France engendre une émission de 53,28g de CO2 équivalent par kWh.

D’où viennent nos données ?

Les données sur la consommation d’électricité verte des entreprises et collectivités répertoriées ont été constituées à partir d’informations publiques. Ces dernières sont disponibles alternativement sur :

  • les rapports annuels ;
  • les rapports de développement durable ;
  • les documents d’enregistrement universel ;
  • les sites internet des entreprises et collectivités concernées ;
  • les sites et rapports d’organisations répertoriant des organisations consommatrices d’électricité verte telles que le RE100 et l’IRENA notamment.

 

Sources :
[1] EEX ; “Le mix résiduel français pour 2019”
[2] Association of Issuing bodies (AIB) ; “European Residual Mixes,Results of the calculation of Residual Mixes for the calendar year 2019”
[3] ADEME ; “Bilan gaz à effet de serre”
[4] Bilan carbone de l’ADEME ; “Facteurs associés à la consommation directe d’énergie”

 

ANNEXE

 Estimation du facteur d’émission de la biomasse en Analyse Cycle de Vie (

 Estimation du facteur d’émission de la biomasse en Analyse Cycle de Vie (

 Estimation du facteur d’émission de la biomasse en Analyse Cycle de Vie (

Vous pouvez aussi participer à la transition énergétique en partageant cet article !

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 13% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

Logo de QuiEstVert noir et vert

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l’on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l’actualité énergétique qui compte.

Voir l’actualité décryptée

On fait des dossiers sur l’écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l’actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

Baromètre 2019 de la consommation d’électricité verte en France

Baromètre 2019 de la consommation d’électricité verte en France

Baromètre 2019 de la consommation d’électricité verte en France

Le développement des énergies renouvelables constitue un enjeu fort dans un contexte de demande croissante d’énergie. La France a ainsi décidé pour 2030 d’augmenter la part des énergies renouvelables dans sa consommation brute à 32%. Mais quels sont les acteurs concernés et ont-ils toutes les clefs en main pour y parvenir QuiEstVert a amassé, étudié et analysé les données publiques sur la consommation d’électricité de 805 organismes composés d’entreprises et de collectivités de toutes tailles et livre son analyse du marché dans son rapport 2018 « Où se cachent les consommateurs d’électricité verte ? ». 

La France au ban de l’Europe

En 2017, pendant qu’au niveau européen la consommation volontaire d’électricité verte atteignait 20% de la consommation totale d’électricité, elle n’était que de 6,1% en France.  Pourtant lme année, celle-ci a exporté près de 7,2 TWh nette d’électricité verte sous forme de Garanties dOrigine, ce qui impacte d’autant plus le poids de son empreinte carbone. En effet, une exportation d’une Garanties d’Origine est compensée par une émission de 503kg de CO2, tandis qu’utilisée sur place, elle représente 0kg de CO2 et de déchet nucléaire ! Cette faible intégration des offres vertes peut facilement s’expliquer par le manque de transparence et de vulgarisation auprès des consommateurs.

La situation n’est pourtant pas si sombre. L’étude liste 134 entreprises françaises ayant passé le cap de l’électricité verte, par volonté de réduire leurs impacts environnementaux, de s’aligner sur la position de leurs clients BtoB ou encore d’améliorer leur image auprès du grand public.

Les collectivités commencent à s’engager

Les collectivités et administrations ne sont pas en reste. Plusieurs villes communiquent désormais sur leur choix de privilégier une électricité verte pour alimenter certains lieux publics. C’est le cas de la Ville de Paris qui a fait le choix de trois fournisseurs d’électricité verte lors de son dernier appel d’offre (Plüm Energie, Enercoop et Hydroption) et est désormais 100% verte. 

Les difficultés rencontrées à obtenir une information claire et précise lors de la réalisation de cette étude souligne néanmoins un problème majeur selon Jean-Damien, Directeur Général de QuiEstVert. Selon lui, « la démarche de consommation d’électricité verte en France reste très peu valorisée, alors qu’elle devrait être promue afin d’encourager ceux qui s’y sont engagés et ceux qui hésitent encore ! »

ou se cachent les consommateurs d'électricité verte

Vous pouvez aussi participer à la transition énergétique en partageant cet article !

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 13% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

Logo de QuiEstVert noir et vert

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l’on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l’actualité énergétique qui compte.

Voir l’actualité décryptée

On fait des dossiers sur l’écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l’actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.