Julien Tchernia d’ekWateur : la France en retard sur la question du renouvelable

par | Oct 26, 2021 | Interviews

QuiEstVert donne la parole à ses membres !

Aujourd’hui, c’est Julien TCHERNIA, PDG et fondateur d’ekWateur qui nous donne sa vision de la transition énergétique et du mix électrique européen.

ekWateur est un fournisseur français d’énergie verte qui propose de l’électricité, du gaz et du bois de chauffage… totalement renouvelables, pour vous éclairer et vous chauffer, tout en œuvrant pour le bien de notre planète.

💡 Pour en savoir plus sur ekWateur

Quelle place de la transition énergétique occupe-t-elle au sein de la lutte contre le réchauffement climatique ?

L’énergie, c’est la base de tout : absolument tout ce que l’on produit est transformé et transporté grâce à l’énergie. C’est donc le point de départ pour effectuer notre transition et éviter le pire… Et c’est précisément la raison d’être d’ekWateur.

Quel est votre avis sur la situation de la France par rapport à la transition énergétique ?

La France est un pays développé qui consomme beaucoup d’énergie et qui est, de fait, en partie responsable de l’état actuel de la planète. Notre cas en matière d’électricité est particulier puisque notre mix est largement décarboné (et tant mieux), grâce au nucléaire. En revanche, je ne pense pas qu’il faille le voir pour autant comme LA solution de demain. Je suis plutôt inquiet sur le sujet, car nous occupons une bonne position actuellement – en termes d’émissions de gaz à effet de serre – mais nous courons vers une impasse technologique.

« Nous sommes bien plus efficaces en termes de rapport production d’électricité / émissions de CO2 que nos voisins […] mais nous nous sommes reposés sur nos acquis. »

A l’échelle européenne, nous sommes bien plus efficaces en termes de rapport production d’électricité/émissions de CO2 que la plupart de nos voisins. En revanche, nombre d’entre eux ont mis un coup d’accélérateur ces dernières années sur les énergies renouvelables, ce que l’on aurait pu (et dû !) faire aussi. Nous avons beaucoup misé sur le nucléaire et sur l’hydraulique il y a vingt – trente ans et, voyant que cela fonctionnait, nous nous sommes reposés sur des acquis, au point d’accumuler du retard aujourd’hui.

Taux de consommation volontaire d’électricité d’origine renouvelable en Europe – 2020

Taux de consommation volontaire d’électricité verte en Europe en 2019

Exemple parlant : on constate aujourd’hui l’écart entre le Royaume-Uni et la France en matière d’éolien offshore, quand l’un cherche à réhabiliter ses premiers parcs, alors que l’autre se lance tout juste dans les premières constructions…

En clair, je pense que la transition énergétique se fait bien mieux ailleurs en Europe plutôt qu’en France, alors que le constat de départ était bien meilleur de notre côté.

Que faudrait-il faire, selon vous, pour que l’Europe en finisse avec les énergies fossiles ?

L’Europe avance pour réaliser sa transition énergétique et faire reculer le fossile, c’est une certitude. Elle avance d’autant mieux que la technologie rend les choses économiquement beaucoup plus intéressantes (on notera l’exemple de l’Espagne avec le solaire).

Les seules choses qu’il nous manque aujourd’hui sont la maîtrise de la demande et la technologie de stockage. Il faut que l’Europe investisse dans ce sens. La technologie du renouvelable est mature, certes, mais c’est bien de celle du stockage dont on a besoin pour que les EnR deviennent définitivement plus économiques que le charbon.

En bref, je trouve que tout cela va dans le bon sens, un peu tard, mais qu’il ne nous manque pas grand-chose.

Donc pour vous, il s’agirait plus d’une question de rentabilité que de volonté ?

Clairement oui. En Europe, chaque pays a participé au lancement de cette industrie que sont les EnR, notamment grâce aux subventions. C’est une stratégie qui a tenu ses promesses puisque nous sommes passés, par exemple, de 500€ du MWh solaire en 2007, à des prix qui oscillent aujourd’hui entre 45€ voire 20€ dans certains cas.

Et ça c’est une bonne nouvelle !

« Miser sur le développement des EnR grâce aux subventions est une stratégie qui a tenu ses promesses. »

Selon vous, que faut-il faire pour booster la consommation d’électricité verte en Europe ?

Je pense qu’il faut avant tout rassurer les consommateurs sur le fait que c’est un combat utile, mais aussi faire davantage d’incitation fiscale (on peut citer l’exemple du biométhane).

Chez ekWateur, nous travaillons au niveau de la demande. Je pense que l’enjeu réside vraiment dans la confiance que l’on crée du côté du client. Notre discours est simple « vous faites quelque chose d’utile, à un prix raisonnable ».

A votre avis, les consommateurs sont-ils suffisamment informés sur les moyens d’action qui existent, et notamment la Garantie d’Origine ?

Non, car il s’agit d’un sujet hyper complexe : ils sont peu informés sur les aides qui leur permettent de diminuer leur consommation d’énergie, sur les systèmes intelligents qu’ils pourraient installer, sur la Garantie d’Origine… C’est d’autant plus compliqué d’éduquer les consommateurs qu’il existe une multitude discours, dont ceux de l’Etat et d’acteurs historiques qui entretiennent volontairement le flou ou œuvrent pour leurs propres intérêts.

Si l’on ajoute à cela la dualité, réalité physique / réalité marchande du marché électrique, tout devient vite très compliqué pour le consommateur…

dualité réalité physique réalité marchande du marché

A votre avis cela passe donc par plus de pédagogie ?

Pas tant de la pédagogie, mais plus d’engagement. Pour un consommateur final, l’électricité c’est compliqué et c’est barbant. Il ne va donc se fier qu’à ceux dont il a confiance (le gouvernement, les gros organismes…).

« Le consommateur ne va se fier qu’à ceux dont il a confiance. »

Tout cela doit donc passer par un seul et unique message clair, véhiculé par tous.

Que répondre à des personnes qui se positionnent contre le développement des énergies renouvelables (EnR) ?

Nous avons fait toute une campagne publicitaire à ce sujet (lien vers le spot) : « N’essayons pas de les convaincre, agissons ! ». Nous avons pris le parti d’en rire et surtout d’agir plutôt que d’essayer de répondre à ces personnes.

Par ailleurs, je trouve qu’elles deviennent relativement minoritaires, d’autant plus qu’il y a de plus en plus de figures et porte-parole côté renouvelable qui font entendre notre discours.

En clair, le chien aboie et la caravane passe 😉.

[Parce qu’il nous a bien fait rire, voici le spot publicitaire imaginé et réalisé par ekWateur]

Par quelles actions ekWateur s’engage-t-elle dans la transition énergétique ?

ekWateur est engagé parce que c’est sa raison d’être. Notre mission est de faciliter la transition et de donner envie aux gens d’acheter de l’énergie renouvelable.

En termes de produits et de services, cela passe par :

  • nos offres d’énergie ;
  • la possibilité pour les consommateurs de devenir producteurs de leur électricité grâce aux panneaux photovoltaïques que nous leur proposons ;
  • l’accompagnement de nos clients pour les aider à consommer moins (thermostats, suivi d’impact CO2…).

Et cela semble marcher puisque nous comptons aujourd’hui plus de 250 000 clients et cumulons plus de 100 000 tonnes d’émissions de CO2 évitées !

Le fournisseur d’électricité a-t-il un rôle spécifique à jouer auprès des consommateurs ?

Je pense qu’il est le même que celui des politiques, mais avec un déficit de confiance. En tant que fournisseur, nous nous devons de créer une marque de confiance (en misant sur la transparence et la proximité), pour que les gens nous écoutent et nous croient. 

« Il faut que les consommateurs aient envie de faire leur part du travail […] et c’est notre job. »

Je ne pense pas que l’on pourra faire avancer la transition énergétique en étant constamment dans la punition. Il faut que les consommateurs aient envie de faire leur part du travail et qu’ils se rendent compte de l’impact réel et positif de leur choix, et c’est notre job d’oeuvrer pour cela.

Y a-t-il des évolutions, de nouveaux produits ou services à venir chez ekWateur dans les prochains mois / années à venir ?

Nous aimerions déjà industrialiser et renforcer ce que nous faisons déjà (je pense notamment aux panneaux photovoltaïques que nous commercialisons, aux boitiers d’effacement diffus…).

Nous avons également un grand projet pour 2022 : l’autoconsommation collective ! L’idée est de solliciter nos clients pour le financement et la construction d’un grand parc photovoltaïque, qui sera le leur. Pas d’appel d’offre, pas de subvention, ce parc sera financé sur la base du volontariat et l’électricité produite sera déduite de la consommation de ceux qui se seront lancés dans l’aventure. C’est en quelques sortes un PPA pour particuliers.

Le mot de la fin ?

Arrêtons d’opposer nucléaire et renouvelable ! Il n’y aucune raison de les mettre en concurrence et de dénigrer l’un pour valoriser l’autre. C’est un débat stérile, qui s’éloigne de la vraie problématique que posent les énergies fossiles.

En ce qui concerne QuiEstVert, je suis très content de faire partie de cette association. Il y a encore beaucoup de choses à faire ensemble et nous pouvons aller beaucoup plus loin. Par ailleurs, il existe une multitude d’associations qui regroupent des fournisseurs, d’autres des producteurs, mais très peu réunissent tout le monde, du moins sans intérêt commercial derrière. Pour moi, l’existence de QuiEstVert est pertinente et surtout nécessaire !

 

Retrouvez les interviews des autres membres de QuiEstVert :
▪️ Rodolphe Schennen – Managing Director chez Commerg
▪️ José Caballero – Directeur Général Adjoint chez Mint
▪️ Antoine Garcier – Directeur Général chez ENERGIE D’ICI
Et d’autres à venir très bientôt !
▪️ Aurélien Barbier – Responsable Valorisation Énergétique chez Green-Access
▪️ Dania Piccioli – Directrice Marketing et Communication chez Nvalue
▪️ Ivan Debay – CEO chez Origo

Vous pouvez aussi participer à la transition énergétique en partageant cet article !

Nos dernières publications 📰 

Les offres d'électricité passées au crible

Pour vous aider à trouver le fournisseur et l'offre qui vous correspond, nous avons développé un comparateur d'offres d'électricité basé sur l'origine de l'électricité. Retrouvez toutes les offres disponibles en France triées en 3 catégories : électricité 100% verte française, électricité 100% verte européenne et électricité grise. Ainsi vous pouvez être certain du type d'électricité que vous choisissez !

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 13% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

Logo de QuiEstVert noir et vert

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

 🧰

On facilite à tous le changement vers une offre d'électricité verte.

Utiliser notre comparateur.

On explique comment l'électricité verte fonctionne vraiment.

Consulter nos dossiers.

🌍

On remet l'électricité au centre des questions environnementales.

Lire notre plaidoyer.

Ça vous a plu ?

Partagez cet article avec vos proches !