José Caballero de Mint : la transition énergétique est l’affaire de tous

par | Oct 26, 2021 | Interviews

QuiEstVert donne la parole à ses membres !

Aujourd’hui, c’est José CABALLERO, Directeur Général Adjoint chez Mint qui nous donne sa vision de la transition énergétique et du mix électrique européen.

Mint est un fournisseur français d’électricité d’origine renouvelable pour particuliers et professionnels. A travers ses engagements, Mint souhaite répondre aux enjeux environnementaux actuels et oeuvrer pour la transition énergétique.

💡 Pour en savoir plus sur Mint

Quelle place de la transition énergétique occupe-t-elle au sein de la lutte contre le réchauffement climatique ?

La transition énergétique occupe une place prépondérante dans la lutte contre le réchauffement climatique. D’ailleurs, tout ce que l’on met en place – que ce soit au niveau national, européen ou mondial – va dans le sens des réductions des gaz à effet de serre.

Au-delà de cela, la transition énergétique est une bonne chose, encore faut-il la mener ! Effectivement elle est centrale, mais c’est de surcroît l’un des combats les plus importants à mener, puisque nous sommes tous concernés.

« […] c’est l’un des combats les plus importants à mener, puisque nous sommes tous concernés. »

Quel est votre avis sur la situation de la France par rapport à la transition énergétique ?

Ce qui est certain, c’est que chacun doit y mettre du sien. Je ne pense pas qu’il faille attendre que toutes les solutions viennent des gouvernements. Certes, les autorités mènent des actions (qui pourraient être plus rapides, notamment envers les entreprises écoresponsables), mais tout ne dépend pas que d’elles.

Tout le monde a un rôle à jouer, y compris les entreprises. C’est un peu le principe du colibri : même si nous sommes tous petits à notre échelle, si chacun fait sa part, on obtient des résultats par l’action collective.

Que faudrait-il faire, selon vous, pour que l’Europe en finisse avec les énergies fossiles ?

Il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte. L’un d’entre eux est la question épineuse de l’intermittence des énergies renouvelables. L’enjeu est de trouver des solutions qui compensent ce manque de couverture globale du renouvelable.

Certains pays ont décidé d’exploiter les énergies fossiles, et à mon sens, ce n’est pas la bonne solution. Concernant le nucléaire, même s’il présente des inconvénients, on ne peut résolument pas l’écarter, compte tenu des faibles émissions de gaz à effet de serre dont il est responsable : il faut réfléchir par priorité pour servir nos objectifs.

« […] il faudrait réfléchir à une meilleure répartition des énergies renouvelables en Europe. »

Je pense qu’il faut imaginer autre chose pour palier à l’intermittence du renouvelable et réfléchir à une meilleure répartition des EnR en Europe. Pourquoi ne pas exploiter les points forts géographiques de chaque pays ? Ce sont des choses que l’on voit déjà en Norvège avec l’hydraulique et en Espagne avec le solaire… Mais nous pourrions être encore plus efficaces et plus connectés pour aller plus loin !

Selon vous, que faut-il faire pour booster la consommation d’électricité verte en Europe ?

Déjà arrêtons-nous sur le terme « booster la consommation » : il faut garder en tête que l’enjeu réside dans la réduction de nos consommations d’énergie. A la vitesse où nous allons (augmentation de la population, donc de la demande en énergie), nous ne pourrons pas satisfaire tout le monde, et encore moins en écartant les énergies fossiles. Nous devons donc tous réduire, à notre échelle, notre consommation énergétique globale, tout en augmentant la part de renouvelable. Et c’est là que nous entrons en scène.

Emissions de CO2 générées par la consommation électrique des foyers

Je pense qu’il faut mener des actions pour aider au déploiement des centrales renouvelables. Certes, des mécanismes existent déjà – notamment les subventions – mais il faudrait les pousser encore plus et imaginer d’autres solutions. Prenons l’exemple des entreprises qui polluent : il existe le crédit carbone, mais peut-être qu’elles pourraient aller encore plus loin, pourquoi pas en déployant des panneaux solaires sur leurs usines, etc, etc.

Selon vous, cette réduction de la consommation globale est-elle réalisable ? On pense notamment au premier confinement où, dans une société quasi à l’arrêt, nous n’avons finalement n’a pas consommé significativement moins que d’ordinaire…

C’est tout le challenge… Il me semble que c’est une question d’habitude : il va falloir apprendre à s’en passer. De toute manière, il va y avoir un moment où nous n’arriverons plus à fournir suffisamment d’énergie pour tout le monde. Alors oui, c’est un défi, mais c’est l’un des axes importants pour la réduction des gaz à effet de serre.

A votre avis, les consommateurs sont-ils suffisamment informés sur les moyens d’action qui existent, et notamment la Garantie d’Origine ?

On en parle beaucoup mais j’ai le sentiment que le sujet ressort surtout dans des débats annexes, ce n’est pas forcément la priorité pour les consommateurs. Le pouvoir d’achat et le confort de vie priment avant tout, et on peut le comprendre. En revanche, il ne faut pas perdre de vue qu’il y a des échéances à long terme qu’il faut prendre en compte dès aujourd’hui. Je pense qu’il faut donc mieux sensibiliser les gens.

« Il y a des échéances à long terme qu’il faut prendre en compte dès aujourd’hui. »

D’ailleurs, la crise énergétique actuelle sur le prix de l’électricité va peut-être éveiller des consciences… Peut-être en tirerons-nous des enseignements et des solutions ?

Que répondre à des personnes qui se positionnent contre le développement des énergies renouvelables (EnR) ?

Cela dépend des arguments qui peuvent être très variables, mais clairement je leur poserai une seule question : quelles solutions proposez-vous à la place ?

La réponse nous l’avons déjà : il n’y en a pas tant que ça. Les énergies fossiles, c’est complètement impossible ; le nucléaire, c’est une partie de la solution, quoiqu’il présente des inconvénients, notamment le fait de ne pas être déployable à l’infini… De leur côté, les énergies renouvelables sont relativement simples à déployer et répondent à un grand nombre de besoins, tout en permettant la réduction des gaz à effet de serre que l’on cherche tant à atteindre.

émissions de CO2 selon les filières énergétiques

Je pense que c’est avant tout un travail de pédagogie, mais aussi d’innovation selon les arguments prétendument contre le renouvelable.

Par quelles actions Mint s’engage-t-elle dans la transition énergétique ?

Tout d’abord, notre métier de fournisseur nous permet de nous fournir nous-mêmes.

Ensuite, nous essayons d’aller plus loin dans nos actions du quotidien : nous favorisons une culture d’entreprise respectueuse de l’environnement, nous incitons les collaborateurs qui le peuvent/souhaitent à être en télétravail ou à utiliser des moyens de déplacement propres, nous œuvrons pour la réduction de nos déchets et la mise en place de tous les éco gestes possibles.

L’année dernière, nous nous sommes vus desservi le label RSE engagé de l’AFNOR.

Enfin, nous avons conclu un partenariat avec Reforest Action (labellisée RSE) : nous nous engageons à planter des arbres et préserver des forêts pour le compte de nos clients. 

reforest action par le fournisseur d'électricité verte Mint

Comment cela passe à travers les produits et services de l’entreprise ?

Nous avons des projets et des idées en cours de R&D, oui ! Mais dont je vous parlerai volontiers lors d’une prochaine interview… 😉

Le mot de la fin ?

Notre adhésion à QuiEstVert nous permet d’affirmer notre engagement en faveur des énergies renouvelables et notre lutte contre le dérèglement climatique.

La démarche est à la fois intéressante et enrichissante puisqu’elle nous permet de nous rapprocher d’autres acteurs du marché pour échanger sur les actualités et faire du partage d’expérience.

 

Retrouvez les interviews des autres membres de QuiEstVert :
▪️ Rodolphe Schennen – Managing Director chez Commerg
▪️ Julien Tchernia – PDG et fondateur chez ekWateur
▪️ Antoine Garcier – Directeur Général chez ENERGIE D’ICI
Et d’autres à venir très bientôt !
▪️ Aurélien Barbier – Responsable Valorisation Énergétique chez Green-Access
▪️ Dania Piccioli – Directrice Marketing et Communication chez Nvalue
▪️ Ivan Debay – CEO chez Origo

Vous pouvez aussi participer à la transition énergétique en partageant cet article !

Nos dernières publications 📰 

Les offres d'électricité passées au crible

Pour vous aider à trouver le fournisseur et l'offre qui vous correspond, nous avons développé un comparateur d'offres d'électricité basé sur l'origine de l'électricité. Retrouvez toutes les offres disponibles en France triées en 3 catégories : électricité 100% verte française, électricité 100% verte européenne et électricité grise. Ainsi vous pouvez être certain du type d'électricité que vous choisissez !

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 13% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

Logo de QuiEstVert noir et vert

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

 🧰

On facilite à tous le changement vers une offre d'électricité verte.

Utiliser notre comparateur.

On explique comment l'électricité verte fonctionne vraiment.

Consulter nos dossiers.

🌍

On remet l'électricité au centre des questions environnementales.

Lire notre plaidoyer.

Ça vous a plu ?

Partagez cet article avec vos proches !