Transition énergétique : choisissons le bon combat

par | Juil 20, 2021 | Actualités

Bruno Benasson, directeur d’EDF Renouvelables, publiait la semaine dernière une Tribune sur les Echos où il appelait à ne pas se tromper de combat lorsqu’on évoquait le sujet de la transition énergétique en France.

Voici ce que l’on en a retenu et quoi nous rejoignons Bruno Benasson 👇

Dans cet article, nous allons évoquer :

Le réseau électrique français ne s’arrête pas aux frontières

Sujet épineux, la transition énergétique est l’occasion de regarder au-delà du clivage qui concentre tous les débats en France encore aujourd’hui et qui voit s’affronter les pro-renouvelables et les pro-nucléaire. Bruno Benasson rappelle que dans un but de décarboner notre énergie, la réelle source du problème qui est souvent mise de côté, ce sont bien sur les énergies fossiles. Mises de côté pour cause : nous n’en avons que très peu en France. Cependant il faut voir plus loin que nos frontières nationales.

Le pétrole, le gaz, et le charbon représentent encore une grande partie de notre approvisionnement en énergie en Europe (près de 40% en 2019). Alors certes, on peut continuer à se battre sur le fait que « les éoliennes émettent 20g CO2eq / KWh produit alors que le nucléaire n’en émet que 6g CO2eq / KWh », que « le nucléaire a une disponibilité que les éoliennes n’auront jamais à cause de l’imprédictibilité du vent ». Tous ces arguments sont vrais, mais prenons un peu de recul et regardons notre situation.

« Nous sommes tous solidaires entre européens »

Le réseau électrique français ne s’arrête pas aux frontières. Une 50aine de câbles haute tension nous relie à nos voisins, et cela va être de plus en plus le cas (voir notre publication sur le renforcement du réseau électrique européen publié la semaine dernière). Certaines régions françaises sont plus connectées aux pays voisins qu’au réseau français. Cela signifie que quand on parle d’électricité, nous sommes tous solidaires entre européens, pour le meilleur et pour le pire. 

  • Pour le meilleur, car en cas de défaillance locale d’une unité de production, les pays voisins peuvent injecter de l’électricité pour éviter un black-out. 
  • Pour le pire, car aujourd’hui même si la France est une bonne élève en termes d’électricité et d’émissions de GES, l’Europe et donc la France également restent fortement dépendantes des énergies fossiles.

transition énergétique : sur quelles énergies miser ?

Transition énergétique : concentrons-nous sur les bonnes technologies

Quand on compare les émissions de GES, ne nous trompons pas sur quelles technologies incriminer : 

  • le nucléaire émet 6g CO2eq/KWh, 
  • l’hydraulique 6g CO2eq/KWh, 
  • l’éolien 15g CO2eq/KWh, 
  • le solaire 55g CO2eq/KWh.

Quand dans le même temps les énergies fossiles oscillent entre :

  • le fioul 730g CO2eq/KWh, 
  • le gaz à 418g CO2eq/KWh, 
  • et le charbon 1060g CO2eq/KWh.

émissions de CO2 selon les filières énergétiques

Nous soutenons donc l’appel de Bruno Benasson, à ne pas se tromper de combat. En tant qu’employé d’EDF, il représente bien cette dualité. Nous avons besoin de toutes les sources d’énergie bas carbone pour pouvoir lutter efficacement contre le dérèglement climatique. Le directeur d’EDF Renouvelable utilise d’ailleurs une métaphore bien trouvée : de la même façon qu’une alimentation équilibrée doit être diversifiée, notre mix énergétique doit l’être également.

La transition énergétique doit s’appréhender à l’échelle qui est la sienne : l’Europe. Stop à l’affrontement franco-français nucléaire contre renouvelables et avançons ensemble vers une Europe décarbonée.

Photo by Peter Geo ; Rodion Kutsaev

Vous pouvez aussi participer à la transition énergétique en partageant cet article !

Nos dernières publications 📰 

Les offres d'électricité passées au crible

Pour vous aider à trouver le fournisseur et l'offre qui vous correspond, nous avons développé un comparateur d'offres d'électricité basé sur l'origine de l'électricité. Retrouvez toutes les offres disponibles en France triées en 3 catégories : électricité 100% verte française, électricité 100% verte européenne et électricité grise. Ainsi vous pouvez être certain du type d'électricité que vous choisissez !

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 13% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

Logo de QuiEstVert noir et vert

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

 🧰

On facilite à tous le changement vers une offre d'électricité verte.

Utiliser notre comparateur.

On explique comment l'électricité verte fonctionne vraiment.

Consulter nos dossiers.

🌍

On remet l'électricité au centre des questions environnementales.

Lire notre plaidoyer.

Ça vous a plu ?

Partagez cet article avec vos proches !