Brexit : quel impact sur le marché de l’électricité ?

par | Fév 27, 2020 | Actualités

Ça y est, le Brexit a eu lieu ! Le 31 janvier dernier, le Royaume-Uni a officiellement quitté l’Union Européenne. Une prise de distance qui pose bien des questions sur le plan économique et sur les relations commerciales entre nos pays. Et bien évidemment, chez QuiEstVert nous avons cherché à savoir ce qu’il en sera du marché de l’électricité.

 

Le Royaume-Uni va-t-il se retrouver dans le noir à cause du Brexit ?

Attaquons directement dans le vif du sujet : non, la Grande Bretagne ne va pas être privée d’électricité sous prétexte qu’elle a quitté l’UE. Comme nous l’avons souvent expliqué dans d’autres contenus, notre réseau électrique est européen. Qu’est-ce que cela signifie ? Et bien qu’en raison des interconnexions existantes (+ de 400), les frontières entre les pays – y compris avec nos amis anglais – ne sont pas visibles.
Il existe à ce jour une interconnexion électrique entre la France et le Royaume-Uni. Il s’agit d’IFA 2000, installée en 1986, reliant Calais et le Kent. C’est une ligne de transport d’électricité en CCHT (Courant Continu en Haute Tension) d’une capacité de 2 GW, qui transporte le courant dans les deux sens. Pas de panique donc, le signal électrique ne s’arrêtera pas de traverser la Manche du jour au lendemain pour des questions politiques.

Les réseaux électriques européens sont interconnectés

Carte du réseau électrique européen – Source : ENTSO-E, Grid Map
On voit ici IFA 2000 entre la France et la Grande Bretagne (ligne violette)

 

En parallèle, deux projets d’interconnexions entre nos pays verront le jour en cette année 2020. Il y a tout d’abord IFA 2, une ligne d’une capacité d’1 GW. Avec 200 km de longueur sous-marine et 30 km de longueur souterraine, elle reliera la Basse-Normandie à l’île de Wight. Nous avons également l’interconnexion ElecLink d’une même capacité, qui passera dans le tunnel sous la Manche.

Passage des câbles électriques sous le tunnel

Projet ElecLink – Position des câbles HVDC dans le tunnel Nord

 

En cette période post Brexit, nous sommes à l’heure actuelle en période de transition. Cela signifie concrètement que pendant ce laps de temps, tous les règlements et accords en cours entre le Grande Bretagne et les autres pays européens continuent de s’appliquer. Là encore, il y a peu de chance que le Brexit ait un impact sur ces projet en fin de construction.

 

Et l’après Brexit ?

Passée la période de transition en cours – jusqu’au 31 décembre 2020 – l’enjeu sera de maintenir au mieux les échanges commerciaux entre le Royaume-Uni et les pays européens, dont la France. Et c’est là que les incertitudes surviennent. En effet, plusieurs projets de liaisons électriques déjà en discussion pourraient être remis en question ou retardés. Parmi eux, deux nouvelles interconnexions avec la France, Aquind et GridLink.

Projet Aquind

Mise en service : 2022
Liaison : Lovedean (UK) – Bertrimont (FR)
Capacité : 2 GW

Le projet d’interconnexion Aquind est une ligne de transport d’électricité en CCHT (Courant Continu à Haute Tension). Elle reliera la France (Normandie) à la Grande Bretagne en passant sous terre et sous la Manche. Grâce à ses 2 GW de capacité, l’interconnexion sera en mesure de transporter 16 millions de TWh par an. Une quantité qui représente 3% de notre consommation nationale d’électricité, ou encore 5% de la consommation britannique !

C’est un peu flou pour vous ? Voici un schéma qui vous aidera à y voir plus clair.

 

L'interconnexion sous marine aquind entre la Grande Bretagne et la France

Site du projet de l’interconnexion Aquind – Schéma de l’interconnexion entre la France et la Grande Bretagne

Projet GridLink

Mise en service : 2024
Liaison : Kingsnorth (UK) – Dunkerque (FR)
Capacité : 1,4 GW

L’interconnexion GridLink sera elle aussi une ligne électrique à haute tension qui reliera nos deux pays. Un projet d’une capacité de 1,4 GW qui s’étendra sur 140 km sous mer et 13 km sous terre ! Cette nouvelle installation sera en capacité d’alimenter plus de 2,2 millions de foyers en électricité.

 

On résume…

Les projets d’interconnexion tels qu’Aquind et GridLink ont pour but d’améliorer l’efficacité énergétique des marchés, de sécuriser l’offre et d’offrir davantage de souplesse aux réseaux électriques. La sortie du Royaume Uni de l’UE pourrait effectivement avoir un impact sur les discussions liées à ces projets… Donc sur l’amélioration future du marché électrique européen.

Les interconnexions électriques entre la france et le royaume uni

Les interconnexions électriques entre la France et le Royaume-Uni
Sources : sites internet des différents projets d’interconnexions entre la France et la Grande Bretagne

 

En clair, le Brexit n’aura pas d’incidence sur les échanges d’électricité déjà existants entre la France et le Royaume-Uni. En revanche, il pourrait avoir une incidence sur les négociations liées aux projets d’interconnexions futures.
Cela dit, nous ne sommes pas sûrs que ce soit dans l’intérêt ni des uns, ni des autres de ne pas faire aboutir ces projets. Par ailleurs, nous n’allons pas démonter les câbles sous la Manche à cause du Brexit, ni maintenant, ni plus tard. Quoiqu’il arrive, la Grande Bretagne continuera de participer à l’équilibrage du réseau électrique européen. D’un point de vue physique, nos pays resteront solidaires sur le marché et partageront toujours le même réseau. Cela signifie également que nous demeurons responsables de leurs moyens de production fossiles (ne pas consommer renouvelable, même chez nous, entretient ces moyens de production).

Sources :
Rte, “Brexit quel impact sur le marché européen de l’électricité ?”
Rte, “Interconnexion sous-marine et souterraine France – Angleterre”
Site du projet d’interconnexion Aquind
Site du projet d’interconnexion ElecLink

 

Photo by Eva Dang

Vous pouvez aussi participer à la transition énergétique en partageant cet article !

Nos dernières publications 📰 

Les offres d'électricité passées au crible

Pour vous aider à trouver le fournisseur et l'offre qui vous correspond, nous avons développé un comparateur d'offres d'électricité basé sur l'origine de l'électricité. Retrouvez toutes les offres disponibles en France triées en 3 catégories : électricité 100% verte française, électricité 100% verte européenne et électricité grise. Ainsi vous pouvez être certain du type d'électricité que vous choisissez !

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

 🧰

On facilite à tous le changement vers une offre d'électricité verte.

Utiliser notre comparateur.

On explique comment l'électricité verte fonctionne vraiment.

Consulter nos dossiers.

🌍

On remet l'électricité au centre des questions environnementales.

Lire notre plaidoyer.

Ça vous a plu ?

Partagez cet article avec vos proches !