1 milliard de pertes prévu pour les entreprises dû au changement climatique

par | Sep 20, 2019 | Actualités

C’est officiel, selon un rapport publié le 4 juin dernier, la perte d’argent liée au réchauffement climatique pourrait atteindre le milliard de dollars pour les 200 plus grandes entreprises de ce monde. A l’origine de cette étude, le CDP (anciennement le Carbon Disclosure Project), un organisme qui a pour mission de mettre en lumière les impacts du dérèglement climatique auprès des autorités, des décideurs politiques et des investisseurs du monde entier. Zoom sur des données alarmantes mais pas que …   

Des impacts financiers bien réels

Parmi les grands groupes interrogés pour la réalisation de cette étude, on compte notamment Vale (entreprise minière), UBS (service bancaire) ou encore BASF (groupe chimique). Des sociétés directement concernées par le réchauffement climatique, que ce soit via des impacts dits physiques (conditions météorologiques extrêmes) ou des impacts dits de transition (associés à une mutation du marché et de l’environnement économique, technologique…). Encouragées à identifier et chiffrer les pertes financières directement liées à ces impacts, les entreprises intéressées ont communiqué leurs chiffres : soit près d’1 milliard de dollars US pour quelques 200 entités sondées.

Le rapport met également en lumière le fait que de nombreuses sociétés ne sont tout simplement pas encore passées par cette phase d’évaluation, tandis que beaucoup d’autres doivent mener des études approfondies pour étayer leurs chiffres : il est quasi certain qu’à terme, les coûts s’élèveront bien au-delà du montant annoncé.

Le changement climatique entraîne des pertes financières

Des coûts liés à l’impact climatique direct et à la consommation

Les pertes financières mises en lumière par l’étude résultent tout d’abord de l’augmentation des coûts d’opération causés par le dérèglement climatique. Concrètement, il s’agit de systèmes de refroidissements mis en place pour contrer la hausse des températures, de la réparation d’infrastructures endommagées par des intempéries, etc.

S’en suivent ensuite les coûts liés à la réduction de la demande des consommateurs. En effet, nombre d’entre eux se tournent désormais vers des produits et/ou services ayant un impact moindre sur l’environnement : une perte directe de chiffre d’affaires pour les groupes qui ne prennent pas suffisamment en considération la problématique environnementale.

« Non seulement une entreprise doit parler des efforts qu’elle déploie, mais elle doit également montrer par ses actions qu’elle apporte des améliorations ou prend des mesures d’atténuation. Ne pas aborder les risques liés au changement climatique et les impacts directs, pourrait entraîner une réduction de la demande de nos biens et services en raison d’une réputation négative. » Alphabet, entreprise qui a participé à l’étude.

A noter enfin qu’il existe des pertes sur le plan boursier. Certaines grandes entreprises, manquent encore de transparence vis-à-vis de leurs actionnaires et investisseurs autour de la thématique de développement durable : cela engendrerait à termes un manque de confiance, donc des pertes financières considérables.

Des opportunités à saisir

Parce qu’identifier les risques liés au réchauffement climatique, c’est bien, mais pouvoir en tirer des constats pour ne pas les subir de plein fouet, c’est mieux ! C’est ce que le rapport du CDP met en avant, en s’intéressant aux opportunités qui se dégagent de l’urgence de la situation.

Là encore, comment cela se concrétise ? L’innovation demeure la première grande opportunité identifiée. En effet, le développement de nouveaux produits et services en phase avec la demande finale, permettrait aux entreprises qui s’en donnent les moyens une meilleure compétitivité et, à terme, un accroissement du chiffre d’affaires.

Accorder de l’importance à la problématique du développement durable, en montrant une volonté de limiter l’impact de son activité sur l’environnement, c’est aussi un moyen pour les entreprises de gagner la confiance des investisseurs. Une opportunité à saisir donc, pour favoriser les rentrées d’argent.

Bilan des courses : pour 225 sociétés sondées, les opportunités liées au climat constitueraient des retombées financières s’élevant à plus de 2 milliards de dollars US. Et selon les économistes, une grande partie de ces opportunités pourrait se concrétiser à court ou moyen terme. En somme, que de bonnes raisons de passer à l’action sans tarder !

Pour avoir accès à l’intégralité de l’étude, c’est par ici : Global Climate Change Analysis 2018.

Photos by Josh Appel, Johannes Plenio &  Meg Nielson on Unsplash

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

Ça vous a plu ?

Partagez cet article avec vos proches !