Développer les énergies renouvelables sans subvention publique, c’est possible !

par | Fév 10, 2020

Pour la première fois en Europe, un parc éolien en mer financé sans fonds public a été lancé l’été 2018 aux Pays-Bas. Le projet nommé « Hollandse Kust Zuid » va être développé par Vattenfall, entreprise suédoise[3]. À son achèvement en 2023, le parc éolien d’une puissance installée de 760 MW, alimentera un million de foyers soit 2,5% des besoins en électricité du pays. Depuis 2 autres parcs éoliens de taille équivalente se sont lancés. Comment de tels moyens de production renouvelables peuvent-ils voir le jour sans subvention publique ? C’est à cette question que nous allons répondre dans cet article.

Comment développer les énergies renouvelables « sans subvention » ?

”Sans subvention” signifie que les projets ne bénéficient pas de mécanisme de soutien de l’État financé par le contribuable. Ils sont donc financés entièrement par des acheteurs volontaires qui fixent le prix qu’ils souhaitent payer. Cela est possible grâce à la Garantie d’Origine (GO) qui permet de choisir la provenance de son électricité. Les consommateurs qui tracent légalement leur électricité vers des énergies renouvelables grâce aux GO, financent une électricité neutre en CO2 et sans recours au nucléaire. La valeur de la Garantie d’Origine (GO) engendre un revenu supplémentaire pour le producteur.

En consommant une électricité tracée par des GO, les consommateurs d’électricité verte financent un producteur tout en connaissant exactement ainsi l’origine de leur électricité. S’il y a une demande croissante de GO, c’est-à-dire de consommateurs d’électricité verte, les producteurs d’électricité devront faire face à une demande accrue. L’augmentation du prix de la Garantie d’Origine envoie un signal positif d’investissement dans la production d’électricité verte. Ainsi, ils seront encouragés à investir dans de nouveaux moyens de production utilisant des énergies renouvelables.

La consommation d’électricité verte est donc un moyen de faire bouger concrètement les choses, en augmentant la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique. À partir du moment où les consommateurs s’engagent massivement à consommer volontairement de l’électricité verte tracée par des GOs, des projets comme ceux des Pays-Bas peuvent émerger sans avoir recours à des subventions.

parc éolien offshore pays basUn parc éolien en mer au large des Pays-Bas 

Les Pays-Bas pionniers des énergies renouvelables non subventionnées

Les Pays-Bas font partie des pays pionniers dans la consommation des énergies renouvelables en Europe. Dans ce pays, où la consommation volontaire d’électricité verte dépasse les 47% (2018), la Garantie d’Origine joue désormais un rôle important dans l’investissement dans des moyens de productions renouvelables. Elle permet de tendre davantage vers des investissements efficients et durables car nécessitant de moins en moins de subventions voire plus du tout. L’augmentation du prix de la GO à 7€/MWh en 2018, aux Pays-Bas a permis de lancer un projet de 760 MW d’éolien offshore aux Pays-Bas.[2] En plus du parc éolien offshore de « Hollandse Kust Zuid », les Pays-Bas ont annoncé la construction de 2 autres parcs éoliens d’au moins 700 MW de puissance installée chacun dans la région de Borssele. La construction de ces parcs éoliens devrait être achevée en 2020 et 2021. Les deux sites fourniront ainsi de l’électricité à 1,5 à 2 millions de ménages supplémentaires.

Mais les Pays-Bas ne sont pas un cas isolé. Dans d’autres proportions en Écosse, Greencoat UK Wind a annoncé en décembre 2019, l’installation de 73 MW d’éolien financé sans subvention, qui additionné aux 45MW existants alimenteront 45 000 foyers écossais. La construction de cette extension située à Dumfries & Galloway, devrait finir en septembre 2020[4].

Le solaire est devenu le pilier du réseau électrique espagnol

D’autres pays européens comme l’Espagne bénéficient aussi d’un marché sans subvention. Dans ce pays la consommation volontaire d’électricité verte est de 26,9% et la production d’électricité de source solaire est plus que rentable. Le solaire répond aujourd’hui au besoin du réseau électrique, c’est-à-dire durant la journée lorsque les consommateurs sont les plus demandeurs et ou les alternatives sont plus chères qu’en France. Il en découle naturellement une très bonne rémunération de la Responsabilité d’Equilibre des producteurs de solaire. Dans ce pays le photovoltaïque est ainsi rentable même si la Garantie d’Origine est au prix moyen européen. Néanmoins, si la Responsabilité d’Equilibre venait à moins rémunérer moins la production d’électricité, la Garantie d’Origine pourra compenser la différence si la demande continue d’augmenter. Les signaux sont donc au vert et les investissements fleurissent.

Le parc solaire financé sans subvention de Don Rodrigo 2 en Espagne - Photo de BayWa r.e.
Le parc solaire de Don Rodrigo (174MW) près de Séville en Espagne – Photo de BayWa r.e.

Le mix de production espagnol est composé de 38,4% d’énergies renouvelables (2018). Le Gouvernement souhaite augmenter cette part en investissant encore plus dans les panneaux photovoltaïques. En effet la période est propice car les coûts de l’énergie solaire ont diminué de 73% entre 2010 et 2017, selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA). Avec un taux de recyclage et de revalorisation très haut (95% en France) le photovoltaïque permet désormais de produire de l’électricité à un prix bien inférieur à celui des énergies fossiles.

L’Espagne représente le marché sans subvention à la croissance la plus rapide en Europe. La diminution de coût de l’énergie moyen actualisé (LCOE) et des conditions de marché favorables ont conduit à un développement accéléré de nouveaux projets d’énergies renouvelables, en particulier pour l’énergie solaire. Un des derniers exemples en date, en 2018, la société allemande BayWa r.e., spécialisée dans les énergies renouvelables, a signé un contrat d’achat d’électricité sur 15 ans avec l’énergéticien norvégien Statkraft, ouvrant ainsi la voie à la réalisation d’une centrale photovoltaïque de 170 MWc à Don Rodrigo, au sud de Séville en Espagne.

Le financement efficient et durable des énergies renouvelables est aussi envisageable en France, mais à condition que consommateurs, particuliers et professionnels s’engagent massivement dans une consommation d’électricité d’origine renouvelable.

Comment se construit un projet d’énergie renouvelable en France ?

En France, en amont de la construction, tout projet en matière d’énergies renouvelables doit lancer une série d’appels d’offres auprès d’entreprises, afin d’intervenir pour la réalisation du génie civil. Une fois les autorisations obtenues et les recours définitivement terminés, le développeur met en place son plan de financement en lien avec différents partenaires (banques, investisseurs privés, etc.) [5].

Quelle que soit la nature de l’installation électrique (photovoltaïque, éolien…) les quatre grandes phases de sa réalisation sont les mêmes. En revanche, leur durée, leur complexité et leur contenu peuvent être très différents d’un projet à l’autre.

Tableau grandes étapes ENRLes étapes de construction d’une installation électrique utilisant des énergies renouvelables.

Comment le développement d’un projet est-il soutenu par les pouvoirs publics ?

En France, le soutien aux énergies renouvelables est financé depuis 2016 par la Taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE), directement prélevée sur la facture d’électricité des consommateurs. En 2018, 65% du montant total de la TICFE était destiné au soutien du développement des énergies renouvelables, portant la somme totale des dépenses publiques de soutien aux énergies renouvelables à 5,49 milliards d’euros en 2018.

Durant les dix dernières années, le développement de l’éolien et du solaire était soutenu par un mécanisme d’obligation d’achat. Autrement dit, toute l’électricité produite par une éolienne, un panneau photovoltaïque était acheté à son producteur à prix fixe pendant 15 ans. Le niveau du tarif d’achat était fixé par l’État de manière à couvrir les coûts de production de l’électricité. L’achat de l’électricité par EDF (acheteur obligé) était compensé dans son intégralité aussi grâce à la TICFE.

La sous-station du parc éolien de Saint-Nazaire - © JEAN-FRANCOIS MONIER AFP
La sous-station du parc éolien de Saint-Nazaire dont la construction a débuté fin 2019 – © Jean-François Monier – AFP

Le soutien à un projet d’énergie renouvelable est alloué selon deux méthodes :

  • Pour les plus petites installations, le niveau du soutien est fixé par l’État, de manière à couvrir les coûts associés à la production d’électricité.
  • Pour les plus grandes installations, le soutien est alloué par voie d’appel d’offres. Les producteurs sont donc mis en compétition, ce qui les incite à proposer les prix les plus bas. Ce prix reste pour l’instant supérieur au prix de marché.

Pour se développer, les constructeurs de nouveaux parcs d’énergie renouvelable français (éolien, hydraulique, photovoltaïque, etc.) estiment encore aujourd’hui avoir besoin de subventions. Cependant, la distribution de subventions par la puissance publique est souvent délicate. Pourtant, comme les habitants des Pays-Bas le démontrent, il suffit d’un engagement des consommateurs dans les énergies renouvelables pour créer un réel signal d’investissement et permettre un développement pérenne et durable des énergies renouvelables.

[1]https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2018-04/20180418-rapport-soutien-energies-renouvelables.pdf
[2]https://origo-renouvelable.com/fr/700-mw-deolien-offshore-finances-grace-aux-garanties-dorigine/
[3] https://www.government.nl/latest/news/2019/07/10/vattenfall-to-build-second-unsubsidised-dutch-offshore-wind-farm
[4] https://www.insider.co.uk/news/subsidy-free-wind-farm-goes-19122817
[5] http://www.journal-eolien.org/tout-sur-l-eolien/les-etapes-dun-projet/

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

Ça vous a plu ?

Partagez cet article avec vos proches !