Tout ce que vous devez savoir sur l’énergie solaire

Tout ce que vous devez savoir sur l’énergie solaire

L’énergie solaire est l’énergie produite à partir du soleil. Elle est la source d’énergie la plus importante de la planète et rend possible toute vie sur Terre. Elle permet de produire de l’électricité le plus souvent à partir de panneaux photovoltaïques ou de centrales solaires thermiques. Comme l’éolien, l’hydraulique ou la biomasse, c’est une énergie renouvelable. Le solaire thermique utilise la chaleur issue des rayons du soleil tandis que les panneaux photovoltaïques absorbent les photons de la lumière, grâce aux cellules photovoltaïques.

Histoire et origine de l’énergie solaire

L’énergie solaire est utilisée depuis bien longtemps pour différentes raisons. Les Grecs allumaient déjà la flamme Olympique à l’aide d’un système de miroirs concentrant les rayons du soleil[1].  Quelques siècles plus tard, une légende veut qu’Archimède ait enflammé les navires romains à l’aide de miroirs de bronze lors de l’attaque de Syracuse[2].

La conversion de la lumière du soleil en électricité par effet photovoltaïque est découverte par le physicien français Edmond Becquerel en 1839. Il faudra attendre encore près d’un siècle pour que cette découverte soit exploitée. La première cellule solaire est brevetée par William Coblentz en 1913, celui-ci n’arrivera pourtant jamais à la faire marcher. Une cellule plus efficace sera développée en 1954 grâce aux laboratoires Bell.

tout savoir sur energie solaire espaceLes premiers panneaux solaires apparaissent ensuite dans les années 1960 et sont utilisés par la Navy pour leur satellite lors de la conquête de l’espace. Pendant plusieurs années, ils restent la propriété des agences gouvernementales car les coûts de production sont extrêmement élevés.

Le docteur Elliot Berman met au point en 1973 une cellule solaire à faible coût, divisant le prix par 5. L’énergie solaire va donc être de plus en plus exploitée jusqu’à nos jours.

Aujourd’hui, on retrouve des panneaux solaires dans le bâtiment et dans le transport avec la voiture solaire ou même l’avion solaire ! Solar Impulse a en effet réalisé en 2016 un tour du monde en avion, sans carburant[3].

 

L’énergie solaire en France et dans le monde

tout savoir sur energie solaire

L’énergie solaire connaît une très forte croissance en France et dans le monde grâce à une baisse considérable des coûts de production. L’électricité produite par la filière solaire a en effet augmenté de 10,9% en France et de 28,9% dans le monde entre 2017 et 2018, assurant la meilleure progression parmi les énergies renouvelables. Pourtant, elle reste l’une des énergies les moins utilisées. En 2018, elle représente seulement 2,2% de la production d’électricité mondiale et 1,8% en France.[4] La Chine est par ailleurs le premier producteur d’énergie solaire.

La France était quant à elle en 2017 la 5e productrice d’électricité photovoltaïque en Europe, loin derrière l’Allemagne et l’Italie[5]. Pourtant, le coût de la filière en France est l’un des plus attractifs au monde.

Capacité de production et impact environnemental

Le parc photovoltaïque français a produit 10,2 TWh d’électricité en 2018, soit l’équivalent de la consommation de plus de 2 millions de ménages. La puissance solaire installée et raccordée au réseau représente 8,7 GW[6].

L’énergie solaire n’a que très peu d’effets sur l’environnement ! L’énergie solaire n’a que très peu d’effets sur l’environnement ! Son impact est principalement lié aux ressources et à l’énergie nécessaires à la construction et au démantèlement des panneaux photovoltaïques. Seulement 4 années au maximum sont nécessaires pour produire l’équivalent de l’énergie utilisée pour leur fabrication, sur une durée de vie pouvant aller jusqu’à 30 ans[7]. La majorité de la production électrique d’un panneau solaire est donc propre ! Sur l’ensemble de sa durée de vie, le panneau PV aura un bilan carbone de 55g CO2eq/kWh[8]

quiestvert tout savoir sur energie solaire

Le solaire du futur

Depuis que l’énergie solaire est de moins en moins chère à exploiter, de nombreuses innovations se développent et pourront bientôt faire partie de notre quotidien.

La première qui nous vient à l’idée est évidemment la route solaire – route faite à partir de panneaux photovoltaïques. Malheureusement, celle-ci n’a pas encore prouvé son rendement et créé des débats sur son utilité.

Une autre innovation largement évoquée, celle des panneaux solaires transparents ! En effet, des cherches de l’université du Michigan ont réussi à créer un panneau solaire adaptable partout. L’entreprise SolarWindow Technology a aussi développé des films transparents à ajouter au verre pour absorber la lumière et créer de l’électricité. Imaginez vos fenêtres, votre téléphone ou même votre pare-brise produire de l’électricité…

[1] https://stillmed.olympic.org/Documents/Reports/EN/en_report_655.pdf
[2] https://cortecs.org/wp-content/uploads/2016/01/CorteX_s21_49_Miroirs_ardents_Archimede_Agnese_Perignon_Fere_Ma%C3%AFer_Pastor.pdf
[3] https://www.lemonde.fr/planete/article/2016/07/26/l-avion-solaire-solar-impulse-2-boucle-le-premier-tour-du-monde-aerien-sans-carburant_4974605_3244.html
[4] https://www.bp.com/en/global/corporate/energy-economics/statistical-review-of-world-energy.html
[5] https://www.science-et-vie.com/technos-et-futur/les-cles-pour-comprendre-le-photovoltaique-en-france-49675
[6] https://www.rte-france.com/fr/article/panorama-de-l-electricite-renouvelable
[7] https://www.nrel.gov/docs/fy04osti/35489.pdf
[8] http://www.bilans-ges.ademe.fr/documentation/UPLOAD_DOC_FR/index.htm?renouvelable.htm

Photo by American Public Power Association on Unsplash

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'agence de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

Les Garanties d’Origine : le seul moyen de soutenir la production d’électricité verte en France

Les Garanties d’Origine : le seul moyen de soutenir la production d’électricité verte en France

Depuis quelques années les fournisseurs d’électricité sont de plus en plus nombreux à proposer un nouveau type d’offre : les offres vertes. Celles-ci se distinguent des offres classiques car, pour ces offres, les fournisseurs s’assurent que l’électricité est produite uniquement à partir de sources renouvelables comme l’énergie hydraulique, éolienne, solaire ou encore, la biomasse. Ainsi, souscrire à une offre d’électricité 100% verte permet d’encourager le développement des énergies renouvelables et la transition énergétique car cela permet de rémunérer un producteur d’électricité pour sa qualité environnementale.

Comment l’électricité verte se distingue de celle produite à partir des autres sources ?

Une fois dans le réseau électrique, il est impossible de distinguer l’électricité provenant d’une centrale nucléaire ou thermique, de celle provenant d’une centrale hydraulique ou solaire : on ne peut pas physiquement tracer les flux physiques d’électricité pour savoir d’où ils proviennent.

Par conséquent, pour s’assurer que notre consommation corresponde bien à une production d’électricité verte, on utilise l’unique moyen de traçabilité disponible aujourd’hui en Europe : la Garantie d’Origine (GO). La Garantie d’Origine, c’est un document qui permet de tracer l’origine de l’électricité et d’assurer au consommateur qu’il consomme bien de l’électricité verte.

En parallèle, les GO permettent également à l’État de s’assurer que les fournisseurs respectent bien la qualité environnementale de leur électricité.

 

Les Garanties d’Origine, comment ça fonctionne ?

Powernext est l’organisme qui depuis 2013 est en charge du registre de Garanties d’Origine en France. Sa mission, c’est de s’assurer que pour chaque MWh d’électricité produit à partir d’une source renouvelable, il existe sur le marché une Garantie d’Origine qui permet de tracer ce MWh. Concrètement, à chaque fois qu’un producteur d’électricité produit une quantité de MWh d’électricité à l’aide de ses éoliennes, de sa centrale hydraulique, ou de ses panneaux solaires, Powernext émet la même quantité de GO à destination de ce producteur.

Avec ses Garantie d’Origine, le producteur d’électricité verte peut choisir :

  • Soit de vendre son électricité directement avec les GO
  • Soit de vendre les deux produits séparément. A ce moment-là, l’électricité vendue n’est plus considérée comme renouvelable. Par contre, la Garantie d’Origine nous assure qu’une certaine quantité d’énergie renouvelable a bien été injectée dans le réseau.

Notons que les deux options ont exactement le même impact positif pour le producteur d’électricité verte. Ce qui est important c’est d’acheter ses GO pour soutenir le fait qu’il produise de l’électricité grâce aux énergies renouvelables. L’électricité qu’il vend répond à l’attente du réseau d’être équilibré et n’a rien à voir avec la qualité environnementale de l’électricité produite.

 

Une Garantie d’Origine, à quoi ça ressemble ?

Une GO ne peut être utilisée qu’une seule fois pour montrer qu’une consommation d’électricité utilise des énergies renouvelables. Elle a une  durée de vie de 12 mois à compter de sa période de production. Les GOs sont transférables entre pays de l’Union Européenne. Cela signifie que n’importe quelle GO de l’espace européen peut être utilisée pour prouver qu’une offre d’électricité est verte.

Sur chaque Garantie d’Origine, on retrouve un certain nombre d’informations :

  • Un numéro unique ;
  • Le pays d’émission ;
  • La date de délivrance de la GO ;
  • Le nom et la qualité de l’organisme demandeur d l’émission de la GO ;
  • La puissance, le nom et le lieu de l’installation de la production ;
  • La date de mise en service de l’installation ;
  • La source d’énergie utilisée pour produire l’électricité ;
  • Types d’aide et montant d’aide allouée à la centrale ;
  • La date de début et de fin de production.

 

Qui peut produire des Garanties d’Origine ?

En pratique, n’importe quel producteur d’électricité d’origine renouvelable peut émettre des Garanties d’Origine : qu’il s’agisse de l’indépendant qui possède quelques éoliennes à l’énorme barrage hydraulique, ils sont tous rémunérés à hauteur de ce qu’ils injectent dans le réseau !

Avec ce petit tableau, on vous aide à y voir plus clair entre les productions d’électricité renouvelable ou non-renouvelable.

Capable d’émettre des GO car technologies utilisant sources renouvelables pour générer l’électricité   Incapable d’émettre les GO, car technologies utilisant des sources non-renouvelables pour générer l’électricité.
Hydraulique Nucléaire
Eolienne Gaz naturel
Solaire Le charbon
Biomasse et le Biogaz Pétrole
  Le gaz de schiste
Cogénération* Fioul

*Une centrale produisant de l’électricité par cogénération n’utilise pas forcément des énergies renouvelables. Ces moyens de production peuvent toutefois émettre des GO car il est considéré que l’énergie source est utilisée de manière plus optimale. Attention, une offre verte revendiquant l’utilisation d’énergies renouvelables ne peut pas utiliser de GO cogénération.

electricite verte qui est vert

 

Qui demande les Garanties d’Origine ?

Ce sont les fournisseurs d’électricité ou des gros consommateurs d’électricité qui demandent généralement des Garanties d’Origine pour en faire l’utilisation.

Pour les fournisseurs d’électricité, les GO sont le seul moyen légal de prouver qu’ils proposent réellement des offres vertes. En tant que consommateur, lorsque vous souscrivez à une offre verte, cela signifie que vous financez l’achat de Garanties d’Origine pour votre fournisseur d’électricité.

 

En conclusion

Les Garanties d’Origine sont aujourd’hui le seul moyen pour tracer l’électricité et encourager la production d’énergie verte. Pour un particulier, comme pour un professionnel, il est désormais facile, et rapide, de consommer plus vert !

Faire le choix de passer à l’électricité verte, c’est faire prendre aux énergies renouvelables une part de plus en plus importante dans le réseau électrique, changeant ainsi peu à peu la composition du mix énergétique français, et réduisant considérablement les déchets nucléaires et les émissions de gaz à effet de serre.

À la lumière de toutes ces informations, vous pouvez maintenant consulter la liste des fournisseurs d’énergie renouvelable en France et choisir l’offre qui vous correspond !

Photo by Anthony Da Cruz on Unsplash

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'agence de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

Je veux consommer de l’énergie verte ! Comment faire ?

Je veux consommer de l’énergie verte ! Comment faire ?

La tendance est à la consommation responsable et à l’écologie et c’est tant mieux ! Mais savez-vous que agir sur votre consommation d’électricité aura beaucoup plus d’impact sur la planète, et sur votre bilan carbone, que toutes les autres initiatives à votre disposition ? La consommation annuelle moyenne d’un foyer français en électricité équivaut, en terme d’émissions de CO2 à un aller-retour Paris-New York en avion ! Alors nous vous proposons aujourd’hui de reprendre en main votre consommation d’électricité, pour devenir acteur de la transition écologique en France.

 

Pourquoi consommer vert ?

L’électricité d’origine renouvelable émet peu de CO2, elle ne produit pas non plus de déchets nucléaires, bref, son impact environnemental est presque neutre ! Consommer une électricité provenant de source renouvelable, c’est un moyen de réduire son empreinte carbone et nucléaire. Par un effet de cercle vertueux, consommer vert, c’est soutenir le développement des énergies renouvelables et leur permettre de mieux se développer !

Pour baisser l’impact environnemental de la production d’énergie

En consommant de l’électricité verte, le consommateur réduit son empreinte environnementale en CO2 et en déchets nucléaires. Si l’électricité n’émet pas de gaz ou de matière polluants à l’usage, son bilan carbone (ou nucléaire) est en revanche très lourd à la production ! La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a par exemple calculé qu’un foyer moyen français était à l’origine de l’émission de 286500 g de CO2  et de 10500 mg de déchets nucléaires sur une année : c’est l’équivalent des émissions de CO2 d’un aller-retour Paris-New York !

Pour soutenir la transition écologique, maîtriser l’origine de son électricité est donc primordial.

Pour contribuer au développement des énergies renouvelables

En souscrivant à une offre verte, un consommateur d’électricité achète de l’électricité, mais également des Garanties d’Origines, dont nous parlerons plus bas, et qui rémunèrent directement le producteur d’électricité pour employer des énergies respectueuses de l’environnement. Concrètement, c’est un revenu supplémentaire qui permet à ses installations de production d’électricité d’être plus rentables. Le producteur peut ainsi les maintenir et en développer de nouvelles.

En choisissant une offre verte, le consommateur contribue activement au développement des énergies renouvelables et des moyens de production à haute qualité environnementale. Si la demande en électricité verte est forte, les producteurs auront plus d’intérêts à investir dans l’exploitation des énergies renouvelables plutôt quand dans le nucléaire ou le fossile. Cela permet donc de développer et d’améliorer les centrales ainsi que de promouvoir l’innovation de nouveaux moyens de production d’électricité à partir de sources renouvelables.

electricite verte qui est vert

Consommer de l’électricité verte : il est temps de passer le cap !

Si il n’est pas possible de brancher directement un câble qui relie les éoliennes aux foyers qui souhaitent consommer de l’électricité d’origine renouvelable, il existe un moyen transparent et fiable de savoir d’où vient l’électricité que l’on consomme : ce sont les Garanties d’Origine.

Comment savoir d’où vient mon électricité ?

En souscrivant à une offre d’électricité verte ! Grâce aux Garanties d’Origine (GO) vous avez la preuve légale qu’un fournisseur vous vend de l’électricité de source renouvelable. C’est ce qui permet de la  différencier d’une offre classique ou grise qui proposent de l’électricité provenant de sources polluantes comme le charbon, le gaz, le nucléaire, ou encore le pétrole.

Et si on s’inspirait des Pays-Bas ?

Au Pays-Bas, près de la moitié de la population a fait le choix de consommer de l’électricité d’origine renouvelable : pour cela, ils ont souscrit à des offres dites « vertes » qui permettent au fournisseur d’électricité d’acheter des Garanties d’Origine, et donc de rémunérer les producteurs d’électricité verte.

  Pays-Bas    France
Consommation totale d’électricité  (TWh) 115,4 482
Volume de garantie d’origine utilisée (TWh) 50,77 29,3
Pourcentage de consommation d’électricité verte 44% 6,08%

Pourcentage d’électricité verte dans un pays = Garanties d’Origine utilisées / Consommation totale

 Source : Entso, AIB et Powernext, 2017

La grande différence entre la France et les Pays-Bas s’explique notamment par une forte demande d’électricité verte de la part des consommateurs aux Pays-Bas. La Garantie d’Origine (GO) permet de couvrir cette forte demande et d’encourager une consommation « volontaire ». Plus les GO sont utilisées via une demande volontaire d’électricité verte, plus la part de consommation d’électricité verte au niveau national augmente.

Consommer vert en France : un enjeu pour l’avenir

Choisir de consommer une électricité verte, c’est aussi pousser la France à penser sa transition écologique ! La notion de « transition énergétique » est apparue dans les années 1980. Elle désigne un changement radical des moyens de production et de consommation d’énergie non renouvelable vers un mix énergétique qui inclut principalement du renouvelable. Ce changement de modèle présente de nombreux avantages. Il permet :  

  • L’indépendance énergétique : En effet, une augmentation de la part des énergies renouvelables permet à un pays d’être de moins en moins dépendant des autres pays et éviter certains enjeux géopolitiques.
  • D’avoir de faibles émissions de CO2 et moins de déchets nucléaires : Actuellement ces déchets sont très mal voire pas traités et sont stockés sous terre en attendant d’en faire quelque-chose, ce qui pose un problème de pollution des sols.
  • Moins de risques : Notons que l’extraction et l’utilisation des énergies fossiles et nucléaires présentent de nombreux dangers. Notamment les risques d’éboulement, d’inondation, d’explosion et  d’inhalation de gaz toxiques. Et aussi les émissions de déchets toxiques et de gaz carbonique etc.
  • Industrie non délocalisable à fort capital humain et économique : industrie locale, création d’emplois (l’hydraulique emploie 4 fois plus que le nucléaire par TWh d’électricité produite). Bref, on protège les emplois sur le sol français !

 

Photo by Annie Spratt on Unsplash

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'agence de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

42% des émissions de CO2 sont dues à l’électricité

42% des émissions de CO2 sont dues à l’électricité

D’après le dernier rapport du GIEC publié en 2014, la production d’électricité est la première source anthropique du réchauffement climatique (25%). Depuis, la production carbonée d’électricité augmente toujours. Selon l’Agence Internationale de l’Energie, 42% des émissions de CO2 liées à la consommation d’énergie dans le monde sont engendrées par la production d’électricité. Il s’avère que cette part est sensiblement la même lorsque l’étude s’intéresse à l’Europe. Nous sommes donc tous impliqués.

répartition GES

Source : https://www.iea.org/statistics/co2emissions/

 

Si la production d’électricité émet autant de CO2c’est parce que nous utilisons essentiellement en Europe des énergies fossiles pour la produire (charbon, gaz, fioul).

NET ELECTRICITY GENERATION

Source : https://ec.europa.eu/eurostat?

Afin de régler le problème de la production d’électricité en Europe, il n’y a pas de secret : il faut que notre consommation fasse changer les choses rapidement !

Notre priorité doit être de consommer de l’électricité d’origine renouvelable de part son importance et sa facilité de mise en oeuvre comparé aux efforts à réaliser sur l’alimentation, le transport, d’habillement, etc.

 

Une idée reçue tenace : avec le nucléaire, la France n’émet pas de CO2

C’est un argument qui ressort souvent en effet : En France, notre électricité provient principalement du nucléaire et n’émet donc pas de CO2. Nous ne sommes donc pas concernés ? Pourquoi un consommateur d’électricité doit se considérer européen et non pas strasbourgeois, alsacien, français ou citoyen du monde ?

L’électricité n’a pas de frontière physique mais des frontières politiques.

Il est important de considérer qu’un consommateur d’électricité européen utilise les mêmes sources énergétiques, peu importe le pays d’Europe où il se trouve. En appuyant sur un interrupteur, c’est l’ensemble des centrales européennes que nous sollicitons. C’est cohérent d’un point de vue physique et surtout, c’est à cette échelle que nous pouvons agir !

L’électricité se déplace à 200000 km par seconde. Si nous avons l’impression que l’électricité arrive de manière instantanée, c’est que le signal électrique a une vitesse proche de la vitesse de la lumière lorsqu’il se déplace dans le cuivre. Si un câble électrique faisait le tour de la terre en ligne droite, l’électricité pourrait en faire 5 fois le tour en une seconde !

Ainsi, n’importe quelle centrale électrique est susceptible de répondre instantanément à notre besoin d’électricité à partir du moment où elle est connectée à notre réseau électrique. Hors ce réseau est EU-RO-PEEN !

carte-du-réseau-électrique-européenCliquez-ici pour accéder à la carte interactive en plein écran.

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les pays européens ont coopéré intensément afin d’obtenir un réseau électrique dense traversant les frontières. Il n’est pas rare d’entendre parler de « plaque de cuivre européenne » pour illustrer le fait que l’électricité circule facilement entre les pays européens. De nombreux travaux sont d’ailleurs encore réalisés pour connecter davantage les pays. Rien qu’en France, il y a 50 interconnexions avec nos pays voisins et quatre nouvelles interconnexions haute tension seront mises en service prochainement : « IFA 2 » et « Eleclink » avec le Royaume-Uni, « Savoie-Piémont » avec l’Italie et « Golfe de Gascogne » avec l’Espagne.

Par ce biais, en allumant notre ampoule, il est possible de recevoir de l’électricité émanant d’une centrale du Danemark ou de Pologne, au même titre qu’une centrale française. Alors non, on ne consomme pas que du nucléaire en France ! Nous sommes également responsables du charbon brûlé au Danemark, en Pologne ou en Allemagne, et du gaz brûlé aux Pays-Bas ou encore au Royaume-Uni. Nos prises électriques font parties d’une globalité européenne.

En tant que consommateur en France, il est sensé de considérer que 42% de nos émissions de COsont dues à notre consommation d’électricité, soit directement pour nous chauffer ou nous éclairer, soit lorsque nous utilisons un service ou un produit ayant impliqué des entreprises ou des administration européennes.

Tous les consommateurs européens d’électricité doivent agir ! Les particuliers, les entreprises, les administrations doivent toutes demander à ce que leur électricité soit d’origine renouvelable partout en Europe.

Auteur : Ivan Debay

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'agence de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

Tout pour comprendre ma facture d’électricité

Tout pour comprendre ma facture d’électricité

Analyser une facture d’électricité d’un fournisseur d’électricité, c’est très simple. Ok, c’est vrai qu’il existe plein de lignes et de termes bizarres, mais en fait il existe trois catégories de frais qui rémunèrent trois choses bien distinctes. Explications.

Qu’est ce qui rémunère quoi ?

 

1 – L’abonnement

C’est pour payer le fournisseur d’électricité, la qualité du son service client, son marketing, sa publicité etc…

Il est fixe et dépend de la puissance du compteur. Plus la puissance est élevée, plus le montant de l’abonnement est élevé. Les puissances sont en kilovoltampère KVA. Elles vont de 3 à 36 KVA pour les ménages.

 

2 – Le kWh (kiloWatt/heure)

C’est pour payer la production d’électricité associée à notre consommation.

Cette production est rémunérée sur deux critères :

  • Où et quand l’électricité est produite ?
    Les producteurs sont payés pour injecter de l’électricité au bon moment et au bon endroit. Le service qui valorise cela est appelé “responsabilité d’équilibre”.
  • Comment l’électricité est produite ?
    Il est important que la production d’électricité soit faite sans aggraver le réchauffement climatique ou générer de déchets radioactifs. Le produit qui valorise cela est appelé « Garantie d’Origine”. Si le fournisseur fait l’effort d’obtenir des Garanties d’Origine provenant d’énergies renouvelables alors l’offre peut être qualifiée d’électricité verte.

Ces deux critères sont souvent mélangés dans la ligne kWh de notre facture. Remarquons qu’un fournisseur transparent devrait distinguer ces deux services.

blockchain

 

3 – Les taxes

C’est pour payer les services publics dont, notamment, les infrastructures permettant le transport et la distribution d’électricité à tous.

Voici une brève explications de ces taxes :

  • Le Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’électricité (TURPE). Il permet de payer le coût de l’acheminement de l’électricité à travers les réseaux de distribution et de transport. Celui-ci est identique pour tous les fournisseurs et est fixé par la CRE (Commission de régulation de l’énergie).
  • La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) qui est incluse dans le TURPE finance les droits de retraite des agents travaillant à la gestion des réseaux de transport et de distribution. Elle représente 27,04% de la partie fixe du TURPE.  
  • La Contribution au Service Public de l’Électricité (CSPE). Cette taxe permet de subventionner l’obligation d’achat et le complément de rémunération d’énergies renouvelables, le tarif de première nécessité (remplacé par le chèque énergie depuis janvier 2018) et les services du Médiateur National de l’Energie.
  • La Taxe sur la Consommation Finale d’Électricité (TCFE), d’un montant moyen de 9,57€/MWh, est reversée aux communes ou départements et finance l’entretien des réseaux locaux de distribution. On distingue :
    • TCCFE : La taxe communale sur la consommation finale.
    • TDCFE : La taxe départementale sur la consommation finale d’électricité.

Et enfin, on oublie pas la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) de 20% sur le prix du kWh et de 5,5% sur l’abonnement et la CTA (voir juste au dessus).

 

Pour aller plus loin : comprendre sa consommation d’électricité

C’est l’électroménager qui représente le gros de votre consommation d’électricité ! Plus ou moins gourmands en électricité, découvrez la consommation annuelle des différents appareils électriques de votre ménage. Un outil de comparaison utile pour réfléchir à votre prochain contrat d’électricité !

Ces chiffres sont issus d’une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) menée en 2018.

Equipement Consommation des appareils énergivores Consommation des appareils moins énergivores Part dans la consommation annuelle
Réfrigérateur/ congélateur (275 litres) 245 KWh 125 kWh 5,2%
Machine à laver (8 kg) 195 KWh 150 kWh 4,1%
Lave-vaisselle (12 couverts) 225 KWh 175 kWh 4,8%
Sèche-linge (8 kg) 560 KWh 170 kWh 11,8%
Ordinateur 85 KWh 20 kWh 1,8%
Aspirateur traineau 60 KWh 30 kWh 1,3%
Téléviseur (100 cm) 145 KWh 55 kWh 3,1%
10 ampoules (équ. 60 W) 450 KWh 70 kWh 9,5%

Source : ADEME, Réduire sa facture d’électricité.

Cette étude met en avant l’écart considérable entre la consommation électrique des différents appareils d’un foyer. A titre d’exemple, un ordinateur consomme 6,5 fois moins qu’un sèche-linge (8 kg).

La performance et la qualité des appareils impacte énormément leur consommation. Ainsi, un congélateur (275 litres) peu efficace consomme 120 KWh de plus que si c’était un appareil plus efficace.

Quand on analyse les données des appareils électriques peu efficaces et qu’on la compare à la consommation annuelle moyenne d’un foyer français, il apparaît que le sèche-linge est l’appareil qui consomme le plus. Il représente à lui seul près de 12% de la consommation électrique annuelle d’un ménage !

 

La consommation électrique des appareils les plus utilisés

Equipement Consommation d’énergie (kWh/an)
Smartphone de 2 à 7 kWh/an
Tablette de 5 à 15 kWh/an
Écran de 20 à 100 kWh/an
Ordinateur portable de 30 à 100 kWh/an
Ordinateur fixe de 120 à 250 kWh/an
Box (Internet +TV) de 150 à 300 kWh/an

Source : ADEME, Réduire sa facture d’électricité et analyse faite par QuiEstVert

Eh oui, les petits appareils électronique consomment également beaucoup ! Sur ce petit tableau, on voit par exemple qu’un ordinateur fixe consomme 4 fois plus d’électricité qu’un ordinateur portable par an. Alors que la Box (Internet +TV) consomme près de 30 KWh d’électricité de plus qu’un ordinateur fixe.

Aujourd’hui, la consommation d’un ménage dépend de nombreux paramètres :

  • Le nombre d’appareils et de leur performance,
  • La surface du logement,
  • Le nombre de personne occupant le logement,
  • La date de construction de logement (plus la maison est vieille, plus elle est énergivore).

 

Combien coûte l’électricité en Europe ?

Le prix du KWh électrique diffère d’un pays à un autre. Cela s’explique généralement par le coût d’acheminement de l’électricité, du mix énergétique du pays (c’est-à-dire de la répartition des sources d’énergie), de sa dépendance vis-à-vis des autre pays par rapport aux primaires d’énergie, des taxes, etc.

Les statistiques d’Eurostat montrent qu’au deuxième semestre 2017, le KWh TTC de l’électricité pour le consommateur résidentiel en UE était plus cher pour les Danois et les Allemands. Ainsi, les ménages de ces pays payaient leur électricité à 0,3 € /KWh. Soit :

  • 1,6 fois cher qu’en France,
  • 3 fois plus cher qu’en Bulgarie,
  • 0,1 € de plus que le prix moyen dans l’UE.

Source : Statistics Explained

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'agence de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

Quel est l’impact environnemental des énergies renouvelables ?

Quel est l’impact environnemental des énergies renouvelables ?

La production d’électricité est responsable de 42% des émissions de CO2 liées à l’activité humaine dans le monde. Heureusement, les énergies renouvelables, ou énergies vertes, ont connu un véritable essor depuis les années 2000. Ces nouvelles filières de production d’énergie devraient à l’avenir représenter une plus grande partie de notre mix électrique.

Mesurer l’impact carbone des énergies renouvelables

Il est donc primordial de se pencher sur l’empreinte carbone de chacune d’entre-elles afin de faire un choix qui, on l’espère, limitera les effets sur l’environnement. Il existe pour cela des outils et des indicateurs tels que l’Analyse de Cycle de Vie (ACV) et le temps de retour carbone.

 

1 –  L’Analyse de Cycle de Vie

Pour quantifier l’impact environnemental des énergies, il faut s’intéresser au taux d’émission de CO2lors de la production d’électricité dans les centrales, mais également lors de la construction et du démantèlement de celles-ci. L’analyse du cycle de vie (ACV) s’intéresse aux impacts environnementaux d’un produit ou d’un service sur l’ensemble de son cycle de vie – de l’extraction et du traitement des matières premières, des processus de fabrication, du transport et de la distribution, de l’utilisation et de la réutilisation du produit fini et, finalement, du recyclage et de la gestion des déchets en fin de vie.

Voici un exemple avec un parc d’éoliennes :

cycle de vie d'un parc éolien

En savoir plus : l’ADEME a réalisé en 2016 une étude sur les « Impacts environnementaux de l’éolien français. »

Cette méthode permet de qualifier et de quantifier les impacts directs et indirects causés par la production d’énergie selon différents indicateurs tels que :

  • le potentiel de réchauffement climatique,
  • la toxicité humaine,
  • l’acidification,
  • la consommation d’énergie primaire,
  • l’épuisement,
  • les pénuries prévisibles des ressources minérales et fossiles.

 

2 – Comparaison des filières des énergies renouvelables et non-renouvelables

De nombreuses études et rapports ont été publiés en utilisant ces méthodes d’analyse, comparant à la fois l’impact de l’énergie renouvelable vs non-renouvelable mais aussi les différences d’impact au sein même des énergies renouvelables.

Petit tour d’horizon des comparaisons effectuées :

L’électricité fossile

Contrairement aux énergies vertes ou au nucléaire, l’électricité produite à partir de d’énergies fossiles type charbon ou fioul génère des émissions de gaz à effet de serre. L’ACV de l’énergie au charbon affiche un bilan carbone à 1060 gCO2eq/kWh ce qui équivaut à émettre 150 fois plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère que l’électricité éolienne, et 19 fois plus que l’électricité produite par le photovoltaïque.

L’électricité éolienne

La production d’électricité issue de la filière éolienne est l’une des plus « vertes » du mix électrique. En effet, elle n’émet pas de CO2 directement. Il est toutefois important de prendre en compte le bilan carbone de son cycle de vie qui s’élève à 12,7g CO2eq/kWh. Ce taux varie évidemment en fonction de la localisation du parc éolien et de la technologie utilisée –on ou offshore.

Le photovoltaïque

Autant plébiscité que l’éolien, le photovoltaïque n’est toutefois pas le moins impactant avec un taux d’émission s’élevant à 55g CO2eq/kWh. Plusieurs raisons à cela : l’occupation des sols ou l’utilisation de matériaux rares dont l’extraction consomme une énergie souvent très carbonée ainsi que des processus de fabrication complexes.

L’électricité hydraulique

Tout comme l’éolien, plusieurs facteurs peuvent faire varier le taux d’émission de l’énergie hydraulique tels que la puissance installée, des infrastructures nécessaires à la production, ou encore des variations climatiques. Néanmoins l’électricité d’origine hydraulique est connue pour produire peu d’émission : en moyenne 6g de CO2eq sont émis dans l’atmosphère pour produire 1 kWh.

Le nucléaire

Comme l’énergie éolienne et l’énergie photovoltaïque, une centrale nucléaire n’émet pas de CO2 en production. L’analyse de son cycle de vie, de l’extraction de la matière première au stockage des déchets, démontre un bilan carbone de 6g CO2eq/kWh ce qui peut sembler avantageux. Toutefois, il n’en reste pas moins producteur de déchets nucléaires, difficiles à recycler et dangereux.

cycle de vie par énergie

 

3 – Le Temps de Retour Carbone

Un indicateur souvent utilisé pour apprécier la performance carbone d’un outil de production d’énergie est le Temps de Retour Carbone (TRC). Le TRC répond à la question suivante : combien de temps de production d’électricité faut-il pour amortir les émissions de gaz à effet de serre rejetées durant son cycle de vie ?

Les sources d’énergie, renouvelables ou non sont mises en commun dans le réseau électrique dans lequel nous puisons. Puisque la production d’électricité par un site renouvelable ne dégage pas de gaz à effet de serre (GES), on peut en conclure que plus il y en a d’injectée dans le réseau plus l’empreinte moyenne en GES d’un kWh baisse.

Cette “économie” de GES permettra aussi de compenser les émissions liées à son cycle de vie. En fonction de la précision de calcul que l’on souhaite obtenir, on peut considérer différentes étapes du cycle de vie : la construction, le transport, l’installation, la maintenance, le recyclage, le démantèlement de l’installation, etc.

Plus l’indice de Temps Retour Carbone est faible, plus l’installation est efficace quand il s’agit d’amoindrir son empreinte sur l’environnement.

En effet, lorsqu’un site de production d’énergies renouvelable fonctionne, il produit de l’électricité sans émettre  de gaz à effet de serre. Il est donc possible en principe, de réduire le fonctionnement de centrales électriques qui elles émettent généralement des GES. Ainsi, le fonctionnement de l’installation renouvelable permet de compenser l’émission des GES liées aux centrales électriques polluantes et celle liées aux émissions liées au cycle de vie de l’installation. Une fois le TRC atteint, l’installation contribue à améliorer l’empreinte carbone du réseau.

Plus le réseau local d’électricité a un fort indice d’émission de GES, plus l’installation permet d’éviter d’importantes émissions de GES et plus le temps de retour de l’installation sera raccourci. On peut dire que le temps de retour carbone dépend donc largement de la teneur en carbone de l’électricité proposé localement sur le réseau.

Il existe de multiples méthodes pour calculer ces temps de retour carbone (par l’énergie grise, par le facteur d’émission…), Suivant la méthode utilisée, les résultats peuvent varier du simple au double. L’important est de retenir que ce Temps de Retour Carbone dépend entre autres du lieu et du processus de fabrication et sensiblement du mix énergétique du lieu d’utilisation.

Vous pouvez observer ci-dessous un graphique représentant l’empreinte carbone cumulée d’un panneau photovoltaïque tout au long de son cycle de vie (ici 30 ans). Le temps de retour carbone (TRC) est le temps pour lequel l’empreinte carbone de l’installation est devenue nulle. A titre d’exemple, un panneau photovoltaïque (facteur d’émission CO2 moyenné) et implanté en France aura un temps de retour carbone de 15 ans.

temps de retour carbone d'un panneau photovoltaïque

Attention ! Pour plus de visibilité dans ce graphique, le TRC ne prend pas en compte la compensation des émissions de CO2, causées par le démantèlement de l’installation. Si l’on prenait en compte le cycle de vie complet de l’installation, le TRC aurait été plus long, à hauteur des émissions de CO2 rejetées lors du démantèlement et du recyclage.

Par analogie, on peut parler également de temps de retour énergétique, qui est le temps de production nécessaire pour que l’installation produise autant d’énergie qu’il en a fallu pour la créer, l’installer et la recycler. Néanmoins, cet indicateur ne prend pas en compte la teneur en carbone de l’électricité avec laquelle l’installation a été fabriquée et recyclé.

Pour pousser la réflexion plus loin, le site de l’ADEME propose plusieurs études par secteur d’énergie. Vous savez désormais qu’il est faux de penser que les énergies renouvelables n’ont pas d’impact sur l’environnement mais également qu’il faut savoir regarder à long terme afin de déterminer quelle est la meilleure solution pour notre futur. Et vous, vers quelle énergie allez-vous vous tourner ?

Auteur : Charlotte Fayat

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'agence de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.