Les géants des énergies fossiles ont dépensé 1 milliard en lobbying

Les géants des énergies fossiles ont dépensé 1 milliard en lobbying

Les géants des énergies fossiles ont dépensé 1 milliard en lobbying

Depuis les accords de Paris de 2015, c’est bien la somme d’un milliard de dollar qui a été dépensée dans le lobbying pro énergies fossiles par les 5 géants du secteur. C’est l’ONG britannique InfluenceMap chargée de suivre l’action d’influence des entreprises qui a révélé cette information dans son dernier rapport de mars 2019 « Le véritable calendrier du changement climatique des géants pétroliers »[1].

$200 millions par an de lobbying pro fossiles

ExxonMobil, Shell, Chevron, BP et Total ont dépensé chaque année 200 millions de dollar en lobbying pour « étendre leurs opérations en matière d’énergies fossiles » portant le total à 1 milliard sur les 5 ans qui nous séparent désormais des accords de Paris. Et Influencemap a uniquement concentré l’étude sur ces 5 entreprises pétrolières.

dépenses en lobby climatique

Greenwashing vous dîtes ?

En dehors des sommes astronomiques dépensées en « marketing climat » comme elles le mentionnent dans leurs communications officielles, l’ONG britannique pointe du doigt notamment les doubles jeux et discours des entreprises du pétrole. Sur plus de 110 milliards de dollars d’investissement de capitaux prévus pour 2019, seuls 3,6 milliards concernent des projets bas carbone, souligne le rapport.

lobby petrole greenwashing

ExxonMobil écrit dans son « Energy and Carbon Report » de février 2018 :

« Nous avons exprimé notre soutien en faveur d’une taxe sur le carbone et nous avons récemment rejoint le Conseil pour le leadership en faveur de la taxe sur le carbone du Climate Leadership Council. »

Or, Chet Thompson, PDG de l’American Fuel and Petrochemical Manufacturers (AFPM) que finance largement ExxonMobil, disait en mars 2019 :

« [Une taxe sur le carbone serait] une mauvaise politique publique […] Pour le moment, en tant qu’association professionnelle, nous n’appuyons pas une taxe sur le carbone. »

Autre exemple, le président de Shell, Ben Van Beurden en mars 2017 clamait à la CERAWeek :

« La prochaine étape devrait être que les gouvernements mettent en place les bonnes politiques […]. Ils devraient inclure des réglementations qui accélèrent les investissements dans les technologies à faible émission de carbone tout en stimulant la demande des consommateurs. »

A l’inverse, l’API, association financée par Shell, a étayé une opinion opposée devant la chambre des représentants des Etats-Unis en mai 2018 :

« L’Institut américain du pétrole (API) s’oppose aux mandats et aux subventions […] le niveau de pénétration du marché atteint par les véhicules électriques ne devrait pas dépendre de l’intervention du gouvernement. »

Shell qui selon le rapport dépenserait 49 millions de dollars par an en lobbying climatique a répondu : « Nous sommes très clairs quant à notre soutien à l’accord de Paris et nos démarches pour répondre aux besoins sociétaux en faveur d’une énergie plus propre« .

Image de marque d’un côté, intérêts financiers de l’autre.

Influencemap met en avant 2 types de financements : Le « Climate Lobbying » via le financement des Trade Associations et le « Climate Branding« , la création d’une image de marque green et engagée pour le climat.

L’ONG anglaise met en évidence le fait que les grands groupes pétroliers ne s’opposent frontalalement aux politiques pour le climat. En effet, cela engendrait des positions intenables et une dégradation forte de l’image de l’entreprise. Ces Trade Associations effectuent désormais ce travail « car ces groupes professionnels sont plus faciles à se cacher et à défendre« .

Autre élément clef du financement de ces Trade Assocations que nous rapporte Influencemap est qu’un « groupe professionnel mandaté pour représenter l’ensemble du secteur ainsi que la force de l’argument « emploi / croissance » qu’il défend peut s’avérer bien plus puissant qu’une sortie de la part d’une seule entreprise.« 

lobby petrole greenwashing 2

Sources : [1] Influencemap, L’Express

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

Tout pour comprendre ma facture d’électricité

Tout pour comprendre ma facture d’électricité

Tout pour comprendre ma facture d’électricité

Vous est-il déjà arrivé de vous intéresser de plus près à votre facture d’électricité, mais sans jamais en comprendre vraiment tous les détails ? Ok, c’est vrai qu’il existe plusieurs termes assez techniques, mais pas de panique, c’est en réalité très simple. Abonnement, consommation, offre, options et autres taxes, nous vous aidons à comprendre votre facture d’électricité ! 

Comprendre ma facture d’électricité : c’est simple !

Si vous êtes actuellement chez EDF (ou un autre fournisseur d’électricité d’ailleurs), votre facture devrait ressembler à peu près à cela :

Exemple d'une facture dl'électricité pour comprendre ce qu'elle contient

 

Qu’est ce que je paye lorsque je règle ma facture d’électricité ?

 

1. L’abonnement

Premièrement l’abonnement. Il correspond à la partie « fixe » de votre facture : c’est ce que vous réglez à votre fournisseur pour que votre logement soit alimenté en électricité.
Le montant de l’abonnement dépend de 3 choses : l’offre à laquelle vous souscrivez, votre option tarifaire et la puissance de votre compteur.

  • L’offre
    Il existe deux types d’offres : le Tarif Réglementé de Vente (TRV) ou les offres de marché. L’offre au Tarif Réglementé de Vente aussi appelée “Tarif Bleu” est proposée uniquement par EDF et les ELD. Seul l’État fixe et modifie ce tarif. Viennent ensuite les offres de marché, qui concernent ici tous les fournisseurs. Ce sont eux qui en fixent librement le prix.
  • L’option tarifaire
    C’est l’option que vous avez choisie à la signature du contrat : option de Base ou option Heures Pleines/Heures Creuses. Cette option vous permettra de payer plus ou moins cher selon vos pics de consommation dans la journée.
  • La puissance du compteur
    La puissance de votre compteur se mesure en kilovoltampère (kVA). Selon les foyers, la puissance des compteurs varie entre 3 à 36 kVA. A noter que plus la puissance est élevée, plus le montant de l’abonnement est élevé

2. Le kiloWatt/heure

Il s’agit ici de la production d’électricité associée à votre consommationCette production est rémunérée sur deux critères :

  • Où et quand l’électricité est-elle produite ?
    Les producteurs doivent injecter de l’électricité au bon moment et au bon endroit. Le service qui valorise cela s’appelle « responsabilité d’équilibre ».
  • Comment l’électricité est-elle produite ?
    Il est important que la production d’électricité n’aggrave pas le réchauffement climatique ou ne génère pas de déchets radioactifs. Le produit qui valorise cela s’appelle la « Garantie d’Origine ». Si le fournisseur fait l’effort d’obtenir des Garanties d’Origine provenant d’énergies renouvelables, il s’agit alors d’électricité verte.

Ces deux critères sont souvent mélangés dans la ligne kWh de notre facture. Remarquons qu’un fournisseur transparent doit distinguer ces deux services.

Comprendre ce que je paye en réglant ma facture

 

3. Les taxes

Enfin les taxes. Elles rémunèrent les services publics, notamment les infrastructures qui permettent le transport et la distribution d’électricité à tous.

Voici le détail de ces taxes :

  • Le Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’électricité (TURPE). Il permet de payer le coût de l’acheminement de l’électricité à travers les réseaux de distribution et de transport. Celui-ci est identique pour tous les fournisseurs et est fixé par la CRE (Commission de régulation de l’énergie).
  • La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) qui figure dans le TURPE, finance les droits de retraite des agents travaillant à la gestion des réseaux de transport et de distribution. Elle représente en outre 27,04% de la partie fixe du TURPE.
  • La Contribution au Service Public de l’Électricité (CSPE). Cette taxe permet de subventionner l’obligation d’achat et le complément de rémunération d’énergies renouvelables, le tarif de première nécessité (remplacé par le chèque énergie depuis janvier 2018) et les services du Médiateur National de l’Energie.
  • La Taxe sur la Consommation Finale d’Électricité (TCFE), d’un montant moyen de 9,57€/MWh, est reversée aux communes ou départements et finance l’entretien des réseaux locaux de distribution. On distingue :
    • TCCFE : La taxe communale sur la consommation finale.
    • TDCFE : La taxe départementale sur la consommation finale d’électricité.

Enfin, on n’oublie pas la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) de 20% sur le prix du kWh et de 5,5% sur l’abonnement et la CTA (voir juste au dessus).

 

Et voilà ! Vous savez maintenant ce qu’il se trouve sur votre facture d’électricité, et à quoi correspond ce que vous payez. On vous l’avait dit que ce n’était pas sorcier… 😉

Photo by Tomas Jasovsky

 

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

Tout savoir sur l’électricité verte

Tout savoir sur l’électricité verte

Tout savoir sur l’électricité verte

Changement climatique, énergies durables et renouvelables… Le réchauffement climatique est devenu, à juste titre, un enjeu politique, économique et social. Un enjeu mondial. La production d’électricité représente à elle seule 39% des émissions de CO2 dans le monde due à l’activité humaine dans le monde. Comment limiter cet impact? L’électricité verte (ou renouvelable), en pleine croissance, a un rôle majeur à jouer pour limiter le réchauffement climatique.

Qu’est-ce que l’électricité verte ?

L’électricité verte est produite à partir des énergies renouvelables. On parle d’énergies renouvelables lorsqu’elles se régénèrent naturellement. L’électricité verte est produite grâce à différents moyens : l’eau (centrales hydrauliques), le vent (éoliennes), le soleil (panneaux photovoltaïque), la terre (biomasse, géothermie). Faire le choix de consommer de l’électricité verte permet de soutenir le développement de la production d’énergies écologiques, et de soutenir la transition énergétique.

Comment savoir si je consomme de l’électricité verte ?

L’unique moyen de traçabilité de l’électricité renouvelable disponible en Europe est l’utilisation des Garanties d’Origine (GO). Un système encadré par la transposition dans le Droit français de la directive européenne 2009/28/CE. Les producteurs d’électricité verte émettent ces GO pour chaque MégaWattheure (MWh) produit et injecté dans le réseau électrique. Lorsque le consommateur s’assure qu’il utilise autant de Garanties d’Origine qu’il consomme d’électricité (1MWh = 1 GO), il contribue au développement des énergies renouvelables. En effet, plus la demande pour l’électricité verte est forte, plus la valeur des Garanties d’Origine augmente, et plus il devient intéressant pour un producteur de produire vert.

L'électricité verte : tout ce qu'il faut savoir QuiEstVert

Le saviez vous ?

Les 3 x 20 : il s’agit des objectifs environnementaux du plan climat de l’UE d’ici 2020. Ils comprennent pour la France la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20 %, l’utilisation d’énergie provenant de sources renouvelables à hauteur de 20% et l’augmentation de 20% de l’efficacité énergétique.

Quel mix énergétique pour demain ?

Face aux défis énergétiques, aux risques avérés par les catastrophes récentes de l’énergie nucléaire, à la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre dont plus des 2/3 proviennent en France de la consommation d’énergie, un nouveau modèle énergétique est à inventer.

Grâce aux choix des consommateurs, les énergies renouvelables vont prendre une part de plus en plus importante des énergies alimentant notre réseau électrique. Certains moyens sont désormais très compétitifs et n’attendent qu’un petit coup de pouce de notre part pour remplacer nos vieilles centrales nucléaires et charbon.

Vous avez aimé ? Partagez.

Nous sommes l'association de promotion de l'électricité verte.

Alors que la France figure tristement parmi les derniers en Europe à consommer de l’électricité verte avec 7% seulement, des millions de français cherchent à agir en marchant pour le climat ou en luttant contre l'écologie punitive.

Faire le choix de l'électricité verte, c'est décarboner notre air, soutenir une économie pérenne, locale et assurer un futur vivable pour nos enfants.

« Pas besoin d'être Président de la République pour sauver le monde. »

Notre objectif : faire de la France le 1er pays consommateur d'électricité verte en Europe

1er

Ce que l'on fait

On facilite le changement vers une offre verte.

Utiliser notre comparateur.

On décortique l'actualité énergétique qui compte.

Voir l'actualité décryptée

On fait des dossiers sur l'écosystème énergétique.

Voir nos dossiers

On recense les acteurs qui se mettent au vert.

Consulter notre annuaire.

On fait une curation de l'actualité importante.

Voir notre Twitter

On interviewe les personnes qui font bouger les choses.

Lire nos interviews.

Avoir une maison verte

Avoir une maison verte

Avoir une maison verte

Recyclage, tri, au quotidien vous agissez pour la planète. Et pourquoi votre maison ne prendrait elle pas soin de vous aujourd’hui ?

Une maison verte au quotidien

Depuis chez vous, grâce à quelques éco-gestes simples vous pouvez améliorer considérablement votre qualité de vie, économiser, tout en répondant à vos besoins d’énergie de manière durable et dans le respect de l’environnement.

Qu’est-ce qu’une maison verte ?

On parle aussi de maison autonome ou presque, construite avec des matériaux naturels, son fonctionnement limite l’impact sur l’environnement. Le but recherché est de réduire au maximum sa consommation énergétique. En réduisant vos dépenses en énergie et en eau, les factures s’allègent et votre qualité de vie s’améliore. Alors qu’attendez-vous ? Il existe différentes façons de rendre votre foyer plus vert que votre maison soit neuve ou plus ancienne.

Mais alors, que faut-il faire ?

La meilleure des façons pour parvenir à avoir une maison verte est de le prévoir avant même sa construction (matériaux naturels). Cela ne signifie pas que les anciennes habitations ne peuvent pas devenir vertes elles aussi. Tous les gestes comptent, il suffit d’y penser :

  • Éteignez la lumière en quittant la pièce, réflexe simple à inculquer à vos enfants ;
  • Débranchez vos appareils électroniques, ceux-ci sont très « énergivores ». Par exemple, un téléviseur peut, même en veille, générer jusqu’à 70% de sa consommation totale ;
  • Remplacez votre électroménager par des modèles éco énergétiques, comparez les étiquettes énergie (de A à D) pour choisir l’appareil le plus économique ;
  • Changez vos ampoules pour des basses consommations, elles consomment presque 5 fois moins d’énergie et durent 10 fois plus longtemps ;
  • Collectez l’eau de pluie pour arroser vos plantes, grâce à des réservoirs de jardin ou des cuves, ce qui par ailleurs réduira aussi votre facture à la fin du mois ;
  • Utilisez des produits ménagers sans produits chimiques et favorisez les recettes de grand-mères beaucoup plus naturelles et toutes aussi efficaces.

En plus de ces quelques gestes simples, vous pouvez aussi verdir votre habitation, à moindre coût, grâce à des installations permettant de réduire votre consommation d’énergie :

  • Améliorer l’isolation de son habitation (toiture, fenêtres, ..) peut réduire les pertes de l’énergie produite à l’intérieur ;
  • Opter pour les énergies renouvelables, en choisissant par exemple de consommer de l’électricité d’origine renouvelable (panneaux solaire, éoliennes, …) pouvant être certifiée grâce à des garanties d’origine 100% vertes (n’hésitez pas à consulter www.origo.energy)
  • Contrôler la température dans vos pièces, dans l’idéal, au sein d’une maison il doit faire 18° au-delà, la consommation supplémentaire est de 7% par degré. Pour cela utilisez des thermostats régulant la température quand vous n’êtes pas là, évitez de chauffez les pièces peu utilisées

Au quotidien et sans bouger de chez vous, vous pouvez donc agir de manière responsable pour l’environnement. Quelques bons réflexes et habitudes vous permettrons d’économiser et d’améliorer votre qualité de vie. Devenez la personne à suivre de votre quartier !

Auteur: Stéphanie Le Bras